Vies majuscules : mémoire, discours historique et récits de soi : une enquête sur le genre des mémoires au XXe siècle...

par Jean-Louis Jeannelle

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Antoine Compagnon.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    À en croire les études consacrées aux écrits personnels, la longue tradition des Mémoires se serait étiolée après Chateaubriand. Les Mémoires n'auraient-ils été que la préhistoire des écrits à la première personne ? Si le genre des vies majuscules a bien connu au début du XXe siècle une période de déclin, la défaite de mai-juin 1940 et ses suites ont recréé un climat de guerre civile propice au renouveau de l'écriture des événements collectifs. Les Mémoires ont, durant cette période, retrouvé leur véritable fonction : être la reconfiguration narrative du mémorable d'une vie, transmise pour servir à la connaissance des mobiles qui guident les hommes engagés dans le cours de l'Histoire. Quatre principaux modèles peuvent être distingués : le militant chez Victor Serge, le dirigeant chez le général de Gaulle, l'intellectuel(le) chez Simone de Beauvoir et l'écrivain homme d'action chez Malraux. Le statut particulier de ce genre au XXe siècle tient à ce qu'en dépit de sa très grande stabilité, due à l'existence d'un dispositif socioculturel de sollicitation et d'encadrement, ses frontières restent mouvantes. Sous le même terme se superposent quatre plans de cohérence s'agençant de manière complexe : les Mémoires sont à la fois une catégorie générique, une pratique discursive, un modèle de composition et le pôle égohistorique des récits de soi. Situés à l'intermédiaire de l'histoire et de la littérature, ils ont, de plus, subi au cours du siècle une profonde remise en cause. Si les historiens méthodiques leur ont préféré les documents, l'histoire de la mémoire leur redonne aujourd'hui un nouvel intérêt. Enfin, les variations génériques d'écrivains comme Yourcenar, Céline, Aragon ou Malraux en ont manifesté la valeur littéraire : les Antimémoires en sont certainement la meilleure preuve.

  • Titre traduit

    Capital lives : memory, historical discourse and self narratives : an investigation of the 20th century memoir genre


  • Résumé

    According to studies of personal writing, the Memoir's long tradition has been in decline since Chateaubriand. Was the Memoir only the prehistory of personal writing? If the genre of " Capital Lives " did in fact experience a period of decline at the beginning of the century, the defeat of May-June 1940 and its aftermath reestablished a civil war climate conducive to a renewal of the writing of collective events. During this period the Memoir rediscovered its true function : to be the narrative reconfiguration of a life's memorable events, transmitted in the hopes of illuminating the motives of individuals engaged in the course of History. Four major models may be isolated: the militant in the case of Victor Serge, the leader in the case of General de Gaulle, the intellectual in the case of Simone de Beauvoir, and the writer-man of action in the case of André Malraux. The particular status of this genre in the 20th century comes from the fact that, in spite of the great stability which the Memoir owes to a sociocultural need and framework, its borders remain in flux. Superimposed under the same term we find four distinct modes interacting in a complex fashion. The Memoir is at once a generic category, a discursive practice, a model of composition and the ego-historic pole of the self narrative. Moreover, due to its situation between history and literature, the Memoir underwent extensive questioning in the course of the 20th century. Although archivally-oriented historians have favored other documents over memoirs, recent scholarly interest in the history, politics and theorization of memory has attracted new interest to the genre. Finally, the generic variations of writers like Marguerite Yourcenar, Céline, Louis Aragon or André Malraux have established the Memoir's literary value--of which Malraux's Antimémoires are certainly the best proof.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (775 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 779-831 : 1281 références bibliographiques. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5685/1-2
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7142
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.