Le monnayage du second royaume burgonde

par Sébastien Zaaf

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Baratte.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    En 534, la Bourgogne est conquise par les Francs. Les cités sont divisés entre les rois Théodebert, Childebert et Clotaire. En 561, après la mort de Clotaire, la Bourgogne est réunifiée sous Gontran. Le Second Royaume Burgonde disparaît en 613. Entre 534 et 613, plusieurs cités ont frappé monnaie. Les solidi et les tremisses qui ont été produits devaient être classés et datés. Mais la monnaie n'est pas juste un instrument de datation. L'étude de ses types et de ses légendes est d'un grand intérêt pour la compréhension de la vie politique et religieuse. A travers la légende, nous présentons une nouvelle approche de l'histoire de l'écriture mérovingienne. En effet, les runes étaient utilisées par les graveurs. Ces inscriptions nous permettent de connaître les différents monnayages de la période : royal, ecclésiastique, pseudo-impérial et le monnayage "national" produit par les monétaires. Les conditions de production sont également étudiées. Mais la monnaie, au-delà de sa fonction économique a une fonction sociale et religieuse. La christianisation de la Gaule mérovingienne doit beaucoup aux tremisses et aux solidi. Ces deux espèces, faites en or, n'étaient pas les seules monnaies produites. Bien loin du point de vue selon lequel seul l'or était frappé entre 550 et 675, nous montrons que tremisses et solidi étaient produits en même temps que des monnaies d'argent et de cuivre. Le changement d'axe économique est aussi étudié et le catalyseur était sûrement la peste.

  • Titre traduit

    ˜The œcoinage of the second burgundian kingdom


  • Résumé

    At the date of 534, Burgundy is conquished by Franks. Cities are divided between the Kings, Theudebert, Childebert and Clotar. In 561, after the death of Clotar, Burgundy is reunified under Guntran. This Second Burgundian Kingdom falled in 613. In this period between 534 and 613, many cities have coined money. The solidi and tremisses which have been produced should be classed and dated. But money is not just an artefact for datation. The study of its type and legend is of a great interest for the understanding of political and religious life. Through the legend itself, we present a new approach for the story of merovingian writing. Indeed, runes were used by the coiners. These inscriptions allow us to know the different coinages of the period : royal, ecclesiastical, pseudo-imperial and the "national coinage" produced by the monetarii. The all condition of production is so studied. But money, more above its economic function has a social one and a religious one. Indeed, the christianization of merovingian Gaul owe much to the tremisses and solidi. These two kinds, made of gold, were not the only species produced. Far away from the point of view that gold only was coined betweeen 550 and 675, we show that tremisses and solidi were produced along with silver money and copper coins. The changing of trade's orientation is studied and plague was surely the responsible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (947 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : 1084 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BUT 5781/1-3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.