Significations de la Mort de Dieu chez Nietzsche d'"Humain", trop humain à "Ainsi parlait Zarathoustra"

par Isabelle Wienand

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Gilbert Merlio.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse rend compte d'une part de la critique nietzschéenne du christianisme dans Humain, trop humain, Aurore, Le Gai savoir (§125) et Ainsi parlait Zarathoustra. Dans chacune de ces quatre oeuvres, qui forment les quatre parties de ce travail, les cibles de sa critique sont présentées et explicitées. Parallèlement à sa critique qui vise la disparition du christianisme et plus largement le dépassement de la métaphysique, Nietzsche élabore un contre-idéal qu'il nomme entre autres "Nouvel infini". D'autre part, cette étude montre que pour Nietzsche, la Mort de Dieu annoncée par Les Lumières n'a paradoxalement pas encore eu lieu. Elle est un impératif éthique aussi nécessaire qu'impossible, puisqu'elle suppose l'affirmation sans réserve de l'existence privée de sens. "Dieu est mort" a par conséquent une signification métaphorique : elle indique l'inadéquation essentielle entre toute interprétation et la réalité. Comprise ainsi, la Mort de Dieu n'exclut pas la possibilité du divin.

  • Titre traduit

    Significations of the death of God in Nietzsche' thought from "Human", all too human to "Thus spoke zarathustra


  • Résumé

    This thesis gives a full account of the Nietzschean critique of Christianity in the following works: Human, all too human, Dawn, The Gay Science (§125) and Thus spoke Zarathustra. In each of these four books, which structure the four parts of this study, the targets of his critique are presented and explicated. Parallel to his critique which aims at the disappearance of Christianity and at the overcoming of Metaphysics, Nietzsche elaborates a counter-ideal which he names inter alia "New Infinite". This inquiry also shows that for Nietzsche, the Death of God inaugurated by the Enlightenment has paradoxically not taken place yet. It is an ethical imperative which is as necessary as impossible, since it supposes acquiescing in a meaningless existence. "God is dead" has therefore a metaphorical signification : it indicates the essential lack of correspondence between any interpretation and reality. If so understood, the Death of God does not exclude the possibility of the divine.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par P. Lang à Bern, Berlin, Bruxelles [etc.]

Significations de la Mort de Dieu chez Nietzsche : d'"Humain, trop humain" à "Ainsi parlait Zarathoustra"


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (310 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 1463 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5710

Cette version existe également sous forme de microfiche :

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par P. Lang à Bern, Berlin, Bruxelles [etc.]

Informations

  • Sous le titre : Significations de la Mort de Dieu chez Nietzsche : d'"Humain, trop humain" à "Ainsi parlait Zarathoustra"
  • Dans la collection : Publications universitaires européennes , vol. 690 , 0721-3417
  • Détails : 1 vol. (XVI-304 p.)
  • ISBN : 3-03910-865-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [271]-294. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.