La Sérénissime masquée au XVIIIe siècle : "Le masque en tant qu'élément unificateur du théâtre, de la peinture et de la musique"

par Céline Maqua-Moretti

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Michelle Barbe.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    Omniprésent dans la société vénitienne du XVIIIe siècle, le masque apparaît comme un outil sociologique et culturel idéal pour témoigner de l'interaction du théâtre, de la peinture et de la musique à cette même époque et dans un même lieu. Riche de significations psychologiques et symboliques, il est depuis la nuit des temps, et dans toute société un objet social au rôle dominant. Si cette fonction ethnosociologique est incontestable, sa dimension artistique ne l'est pas moins, et des artistes comme Goldoni, Galuppi, Longhi et Tiepolo l'ont bien compris, puisqu'ils l'ont largement utilisé dans leurs œuvres pour exprimer avec dérision leur vision de la décadence et du déclin de la République de Venise, en même temps que leur crainte d'un avenir incertain. Le masque revêt aussi un caractère de messager et son utilisation dépasse la simple reproduction de son existence dans la vie quotidienne et constitue une clef d'entrée, unifiant le regard et établissant une passerelle entre des domaines à priori indépendants. Parodiant ou caricaturant courageusement la situation sociale de leur époque, minutieusement observée, entre satire et contemplation souriante, avec un réalisme teinté de grotesque, ils font défiler à la manière d'un kaleïdoscope une véritable comédie humaine dans laquelle le masque représente en quelque sorte le moyen de démasquer une société en pleine mutation. Le masque peut être dans ce cas considéré comme l'articulation et l'outil d'interaction le plus significatif entre les œuvres de ces artistes.

  • Titre traduit

    ˜The œmasked serene in the eighteen century : the mask like theater's, paint's and music's unification


  • Résumé

    In the eighteenth century, Mask is always present in Venice. It appears like a very important sociological and cultural tool bearing witness to the interacting relation between theatre, paint and music there an then. Full of psychological and symbolic meanings object, it has been at all times, a social thing acting dominant part. Its etnosociological duty is inquestionable likewise its artistic dimension. The artists Goldoni, Longhi, Tiepolo and Galuppi understood that, and widely used the Mask in their works to express with laughingstock the way they saw the decadence and the wane of the venitian Republic; In the some time, they communicate their fear about years to come. Mask utilization is something else that common representation of it being in daily life. It's a kay to see into their art with a same look, and to put a bridge over every seeminghy independent range. With parody and caricature of the society of their age, they show us a real human comedy, in a smiling and satirical contemplation, and with a grotesque realism too. In that comedy, the mask is the mean to demask a mutant society, so the mask is the tool the most significant to show the interaction between these artist's works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 7 vol. (430 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 264 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5871/1-7

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7195
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.