Le problème rhétorique de l'ethique chez Chai͏̈m Perelman

par Jason Dempsey

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 2003

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie la relation entre la rhétorique et l'éthique et, en particulier, la contribution que l'œuvre du philosophe belge Chai͏̈m Perelman apporte à ce sujet d'étude. D'après Perelman, l'histoire de la rhétorique-en tant que théorie et pratique-a été façonnée par la philosophie, ce qui suggère une recherche sur la relation entre rhétorique et philosophie, fondée sur la critique philosophique de l'immoralité de l'orateur. Toutefois, l'intérêt n'est pas de participer au débat sur les dimensions théoriques de ce qui devrait être, mais à la construction compréhensive de la façon dont une perspective rhétorique sur la persuasivité du langage pourrait contribuer à la compréhension analytique du comportement humain décrit par des mots tels que l'éthique, la moralité, le bien et le mal, etc. À l'aide d'une synthèse d'ouvrages philosophiques de Platon à Kant, cette thèse soutient en premier lieu que la philosophie morale construit ses raisonnements à partir d'une exclusion des personnes estimées incapables de comprendre et d'utiliser correctement la faculté humaine de la raison. Procédant à une discussion des théoriciens rhétoriques de Protagoras à Perelman, elle envisage ensuite la valeur de la technique amorale de la persuasion en tenant compte de l'assomption rhétorique des vérités socialement admises. Troisièmement, le concept philosophique contemporain d'une éthique de la discussion-qui se réfère explicitement à l'immoralité de la société humaine-est interprété comme la valorisation par les philosophes de la supériorité de la philosophie morale sur la multitude d'arguments langagiers incertains. Cette interprétation rhétorique implique en dernier ressort, une étude possible de l'éthique (dans le langage) comme une simple notion anthropologique, en dehors des contraintes ontologiques et épistémologiques limitées du discours philosophique : quelle pourrait être la valeur scientifique de la théorie rhétorique pour une recherche sur le bien et le mal ?

  • Titre traduit

    ˜The œRhetorical problem of ethics in the work of Chai͏̈m Perelman


  • Résumé

    This thesis studies the relationship between rhetoric and ethics and, in particular, the contribution to this subject by the work of the Belgian philosopher Chai͏̈m Perelman. Perelman's insistence that the history of rhetoric-as theory and practice-was fundamentally shaped by philosophy, suggests an investigation into the relationship between rhetoric and philosophy, established on the basis of a philosophical critique against the immorality of the orator. The interest, though, is not in participating in the debate over the theoretical dimensions of what should be, stated in light of the ontological and epistemological normative standards of European philosophical discourse, but in structuring how a rhetorical perspective on the persuasiveness of language may contribute to an analytical understanding of the human behavior described by the words of ethics, morality, the good, and so on. From a synthesis of philosophical works from Plato to Kant, this thesis argues that moral philosophy constructed its reasoned prescriptions from a rejection of those persons incapable of correctly comprehending and using the human faculty of rationality. Proceeding on to a discussion of rhetorical theorists from Protagoras to Perelman, it then considers the merit of the amoral technique of persuasion with regards to the rhetorical assumption of socially admitted truths. Thirdly, the contemporary philosophical concept of a discussion ethics-which refers explicitly to the immorality of modern society-is interpreted as a continued valorization by philosophers of the superiority of moral philosophy at the expense of the uncertain and unsubstantiated multitude of arguments. This rhetorical interpretation implies, lastly, the possible study of ethics (in language) as an anthropological notion, outside the limited ontological and epistemological constraints of philosophical discussion: what could be considered the scientific value of rhetorical theory in the study of the good and bad?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (472 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : 900 références bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5574
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.