Photogénie du désir : les films de Michael Powell et Emeric Pressburger, 1945-1950

par Natacha Thiéry

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Jean-Louis Leutrat.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    Les six films de Powell et Pressburger réalisés entre 1945 et 1950 mettent en crise le supposé réalisme ontologique de l'image cinématographique ; ils perpétuent la réflexion sur le concept de photogénie, défini par les premiers théoriciens du cinéma. Quoique le " réel " restât leur référent, ces films lui substituent l'invention d'un monde, dont l'étrangeté et la part invisible sont privilégiés, et dont le sentiment du fantastique l'imprègne par capillarité. Le spectateur fait ainsi la paradoxale expérience d'une reconnaissance de l'inédit. La figure du trompe-l'œil, dans sa tension permanente entre masquage et désignation, institue une dialectique entre inquiétude herméneutique et plaisir de l'illusion. L'analyse de l'espace formel et narratif des films met au jour une esthétique du débordement, envisagée selon deux axes principaux : l'expressionnisme (en noir et blanc et en Technicolor) et la présence récurrente des récits fictifs (conte, légende, mythe), qui suspendent à l'occasion la narration, et installent le primat de la signifiance. Enfin, la mise en scène du désir, dont les personnages féminins sont la cible mais aussi la source, fait lever des fantasmes parfois " incarnés " dans le fantomal (la nature photogénique du désir), et se confond avec la mise en scène de morts annoncées sur un mode aveuglant. Le désir, dans sa circulation entre l'écran et la salle, est la substance de la photogénie. Aussi la photogénie powellienne du désir n'est-elle ni pas une complaisance faite au regard : elle ouvre sur la jouissance du regard spectatoriel.

  • Titre traduit

    The photogenics of desire : the films of Michael Powell and Emeric Pressburger, 1945-1950


  • Résumé

    The six films that Powell and Pressburger directed between 1945 and 1950 all call into question the ontological realism commonly attributed to the cinematographic image and continue a line of thinking about the cinema first started by its early theoreticians through their concept of 'the photogenic' (or 'photogenics'). Although the 'real' remains their referent, the films offer, in its place, the invention of a world, whose strangeness and invisibility are emphasized, and which is suffused with the fantastic. They offer spectators the vision of a world in which they can experience, paradoxically, a recognition of things unknown. The figure of trompe-l'œil, caught in a permanent tension between masking and designation, sets up a dialectic between hermeneutical unease and the pleasures of illusion. Analysing the use of space and narrative in the films reveals an aesthetics of overflowing which is considered here to fall along two main axes: black-and-white and Technicolor expressionism, and recurrence of fictional modes (tales, legends and myths) inside the main plot, which, by suspending the narrative, privilege the signifier over the signified. Finally, the staging of desire - of which the films' female characters are both the target and the source -, gives rise to fantasies which are sometimes 'embodied' in the form of the ghostly (the photogenic nature of desire), and fuses with the staging of deaths which are announced, but in a blinding manner. Desire, in its circulation between the screen and the cinema saloon, is the very substance of photogenics. The Powellian photogenics of desire is not a means of flattering the gaze: rather, it opens on to the jouissance of the spectator.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (617 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 469-497. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7121
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.