Les petimetres dans l'Espagne de Philippe V à Ferdinand VII

par Frédéric Prot

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Jean-René Aymes.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    La figure du petimetre, inscrite dans un système de représentation complexe, fut engagée dans certains des principaux débats sociaux, culturels, philosophiques, politiques et religieux qui agitèrent l'Espagne du XVIIIème siècle. L'analyse des résonances de ce stéréotype social, également saisi comme un caractère moral, permet de rendre compte de la divulgation d'une culture de la politesse, articulée autour de codes de bienséance, et soumise à une dynamique de crise, motivée par un phénomène d'émulation et de compétition sociale. Fils légitime, pour certains, bâtard, pour d'autres, de la pensée dite éclairée, il permet d'analyser le discours des détracteurs de la philosophie et de la science modernes, ainsi que la diffusion de celles-ci au sein de l'espace mondain. Le petimetre, présenté comme un disciple polymorphe de la modernité, fut souvent rapproché des figures du réformateur et du philosophe, afin d'en disqualifier les propos, jugés contraires à l'identité culturelle et à l'essence spirituelle de l'Espagne. Le personnage fut également mobilisé dans le débat autour de la pensée libérale à l'époque des Cortes de Cadix et du Trienio. L'image caricaturale du précieux recouvre une grande variété d'incarnations. En ne se concentrant pas sur le seul registre moral d'analyse, on peut découvrir dans quelles mesures des structures sociales et culturelles purent générer un profil humain assimilable au stéréotype du petimetre.

  • Titre traduit

    The petimetres in spain from Felipe V to Fernando VII


  • Résumé

    The petimetre's figure, amidst a complex system of representation was involved in some of the main social, cultural, philosophical, political and religious debates that arose in Spain during the XVIII Century. The study of these social and moral stereotype resonances reveals the disclosure of the culture of politeness ; this culture was centred around codes of manners and had to evolve under the pressure of emulation and social competition. Through the analysis of the perception of the petimetre - legitimate son of the Enlightenment Thought for some people, illegitimate for some others -, one can study the adversaries of modern philosophy and sciences. It also leads to the analysis of their diffusion in the heart of the tertulias'society. The petimetre presented as a polymorphic disciple of modernity was often linked to the figure of the reformer and the philosopher in order to disqualify talks opposite to the Spanish cultural identity and spiritual soul. The figure was implicated in the debates on the liberal Thought at the Cortes of Cadix and at the Trienio period. The caricatural image of the Fop covered many faces. In focusing not only on the moral based analysis, one can reveal in what extent social and cultural strutures were able to generate a human type easily assimilated to the stereotype of the petimetre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (869 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 795-864

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7159
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.