Démocratie électorale, indianité et violence révolutionnaire : éléments pour une sociologie régionale de la transition politique dans les Hautes Terres du Chiapas, Mexique (1988-2001)

par Willibald Sonnleitner

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Christian Gros.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d'étudier les récentes transformations politiques dans les Hautes Terres du Chiapas. Depuis les années 1980, cette région éminemment indienne du Mexique connaît une profonde crise démographique, économique et sociale, avant que ne s'y manifeste la rébellion néo-zapatiste en 1994. Pourtant, dans ce contexte adverse les communautés tzotziles et tzeltales s'engagent dans un processus de démocratisation électorale, qui les amène à s'émanciper de l'emprise traditionnelle du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) et à s'ouvrir au pluralisme politique. Mais quel sens peut avoir le vote dans une région indienne et de conflit armé ? Les indiens alteños sont-ils révolutionnaires, réformistes, conservateurs ou abstentionnistes ? Combinant des méthodes quantitatives et qualitatives avec une approche régionale "à géométrie variable", cette thèse veut contribuer à l'élaboration d'une sociologie de la transition politique dans des contextes multiethniques.

  • Titre traduit

    Electoral democratization, indianity and revolutionary violence : elements for a regional sociology of the political transition of the Highlands of Chiapas, Mexico (1988-2001)


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to explore the recent political transformations in the Highlands of Chiapas. Since the 1980's, this eminently indigenous region of Mexico suffers a profound demographic, economic and social crisis. It was also strongly affected by the neo-zapatista rebellion of 1994. Despite of this adverse context, the Tzotzil- and Tzeltal-communities have experienced an electoral democratization process, that has lead them to a progressive emancipation of the one time hegemonic Partido Revolucionario Institucional (PRI), and to open up to political pluralism. But what are the meanings of the vote in this indian area, involved in an armed conflict ? Are the indigenous peoples of Chiapas revolutionaries, reformists, conservatives or abstentionists ? Using qualitative and quantitative methods and combining them with a regional perspective of a "variable geometry", the thesis intends to contribute to the elaboration of a Sociology of the political transition in multiethnic contexts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 629 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 599-618

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7162
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.