Les phénomènes de glottalisation en persan (langue standard/langue parlée)

par Shahrbano Suzanne Assadi

Thèse de doctorat en Phonétique

Sous la direction de Jacqueline Vaissière.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    Les phénomènes de glottalisation en persan ont été analysés selon le débit (lent/rapide) et le style (littéraire/parlé). Nous présentons l'étude phonétique de " l'occlusive glottale " avant la voyelle initiale de mot, en position médiane et finale (phonème dans les emprunts arabes) et du " creak " en fin de phrases déclaratives. Le corpus comprend des mots et phrases isolés, textes et dialogues dirigés. L'étude porte sur les aspects acoustique, physiologique et perceptif d'un à quatre sujets. L'étude acoustique montre que glottalisation et F0 bas sont des traits acoustiques communs aux trois positions. L'étude laryngographique révèle que le type de glottalisation est principalement " creaky voice ". L'analyse perceptive indique que l'absence du coup de glotte et / ou de la glottalisation de la voyelle initiale n'a pas d'effet sur la perception de mot. Le débit rapide est responsable de réduction du coup de glotte (glottalisation) en position initiale de mot. En milieu et fin de mot, la disparition de " l'occlusive glottale " accompagnée d'un allongement compensatoire est significative. Le " creak " final reste inchangé. L'utilisation de la glottalisation comme signal de frontière et marqueur de fin de phrases déclaratives constitue le point de convergence entre persan, anglais et allemand. Alors que la disparitiondes phonèmes en langue parlée affecte significativement les mots grammaticaux, celle de /// des emprunts arabes est accompagnée d'un allongement compensatoire. Elle influence également les mots lexicaux aboutissant au changement du système de traits.

  • Titre traduit

    Glottalization phenomena in Persian (standard and colloquial styles)


  • Résumé

    Glottalization phenomena in Persian have been analyzed according to speech rate and style. Glottal stop in word initial position, glottal stop in middle and final positions (phoneme in Arabic loanswords) and " creak " (at the end of declarative sentences) have been studied acoustically, physiologically and perceptually in isolated words, isolated sentences, texts and controlled dialogues of one to four subjects. The acoustic study shows that the irregular vibration of the vocal folds and the decrease in F0 is a common acoustic feature in the three positions. Laryngographical results indicate that, in each case, the irregularity is essentially of the creaky voice type. The perceptive analysis shows that the omission of a glottal stop and / or glottalization of an initial vowel doesn't affect the perception of the word. The use of glottalization as a boundary marker and a final creak is common to Persian, English and German. Speech rate has different effects on glottalization phenomena: (i) in word initial position the effect of fast rate is revealed by weakened versions of the glottal stop (glottalization), (ii) in middle and final positions, deletion of glottal stop in a fast rate and colloquial style is significant, (iii) speech rate and style have no effect on final creak. The study of phoneme deletion in colloquial Persian has a significant impact on grammatical words Deletion of glottal stop in the Arabic loanwords results in compensatory vowel lengthening, affects lexical as well as grammatical words.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 296 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 202-211. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6955
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.