Dire la vanité à l'âge classique : paradoxes d'un discours

par Karine Lanini

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Alain Viala.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    Au XVIIe s. , l'idée de "vanité" semble s'imposer : elle donne son nom à des peintures nouvelles et fonde l'entreprise apologétique des Pensées de Pascal. Les Vanités comme les Pensées réservent un traitement original à la vanité, en désignant l'inconsistance des œuvres humaines mais sans la replacer dans la perspective du Salut. Elles ne disent pas seulement que l'homme est mortel, mais qu'il n'est rien en sa vie. D'où le risque d'un discours impossible : jusqu'à quel point peut-on se regarder misérable ? Dans les Vanités, le caractère plaisant des images permet d'occulter le constat de la misère, mais dans les textes ? Leur manière de dépasser ce paradoxe tient à leur inscription institutionnelle. La thèse définit ainsi trois espaces du discours de vanité : le discours doxique qui intègre la vanité à une perspective religieuse pour la dépasser. Les discours funèbres qui la conjurent par l'artifice mais ne l'annulent pas. Les discours intimes qui révèlent une angoisse face à la vanité.

  • Titre traduit

    Telling vanity at the classical age : paradox of a discourse


  • Résumé

    During the 17th century, the idea of vanity arises, and gives its name to a new genre of paintings, and roots Pascal's Pensées. Vanitas paintings handle the vanity an original way, as the Pensées do, aiming the inconsistency of humanness, without considering the possibility of Salvation. Both of them say that the human being is mortal, and indeed nothing in his own life. Would such a discourse only be possible: to which extent is it possible to look at yourself in your own misery? In Vanitas paintings, the pleasant character of images may conceal the acknowledgement of misery. What about texts? These texts deal with this paradox, according to their institutional position. The thesis defines three spaces for the discourse of vanity: in order to go beyond the notion of vanity, the institutional discourse integrates it into a religious framework. Funeral discourses artificially exorcise it, but do not dissolve it. Intimate discourses finally reveal the distress in front of vanity.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par H. Champion à Paris

Dire la vanité à l'âge classique : paradoxes d'un discours


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (603 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 460-493

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7149
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : Dire la vanité à l'âge classique : paradoxes d'un discours
  • Dans la collection : Lumière classique , 67 , 1250-6060
  • Détails : 1 vol. (695 p.)
  • ISBN : 2-7453-1319-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 556-604 et p. [631]-675. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.