L'enregistrement du mouvement au XIXe siècle : les méthodes graphique et chronophotographique

par Laurent Mannoni

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Michel Marie.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    La méthode graphique consiste à enregistrer, au moyen d'un style qui trace une courbe sur un cylindre tournant recouvert d'une feuille de papier enduite de noir de fumée, ou sur toute autre surface, les variations de volume, de longueur, de pression ou de vitesse, d'un organe ou d'un objet en mouvement. C'est le physiologiste Etienne-Jules Marey qui introduit en France les appareils de la méthode graphique venus d'Allemagne, tout en les perfectionnant grandement. Il est aussi le concepteur de la chronophotographie. Dans la chronophotographie mareysienne, les changements de position d'un organe ou d'un objet sont inscrits non plus par un style à levier amplificateur, mais par l'intermédiaire de la lumière - ce fameux " pinceau de la nature " selon l'expression de William Henry Fox Talbot. La différence entre les méthodes graphique et chronophotographique réside essentiellement dans le " pinceau " qui sert à l'inscription du mouvement : l'un est solide, l'autre est lumineux. Au XIXe siècle, les méthodes graphique et chronophotographique ont permis la connaissance, l'évaluation et donc, souvent, la maîtrise, d'innombrables phénomènes relevant de la médecine, de la physiologie, des sciences naturelles, des différentes branches de la physique et des arts. Les méthodes graphique et chronophotographique, non sans avoir subi quelques " dépravations " (taylorisme, eugénisme), sont en partie à l'origine de l'art moderne dans ses expressions abstraites et ont joué un rôle non négligeable dans l'art académique ; elles sont à la base des systèmes modernes d'exploration en physiologie du mouvement ; elles ont enfin œuvré considérablement à l'avènement de la technique cinématographique muette et sonore.

  • Titre traduit

    The recording of movement in the nineteenth century : graphic and photographic methods


  • Résumé

    The graphic method consists of recording, by means of a stylus which traces a curve on a revolving cylinder covered with a sheet of paper coated with lamp-black, or on any other suitable surface, the variations of volume, length, pressure or speed of an organ or an object in movement. Instruments for the graphic method were introduced into France from Germany by the physiologist Etienne-Jules Marey, who went on to develop them to a very high degree of sophistication. Marey also conceived and originated chronophotography. In Marey's system of chronophotography, the movements of an organ or an object are no longer inscribed by a stylus attached to a geared lever but by the intermediary of light - that famous " pencil of nature ", in the words of William Henry Fox Talbot. The difference between the graphic and chronophotographic methods essentially lies in the " pencils " which serve to inscribe the movement : one is solid, the other luminous. In the nineteenth century, the graphic and chronophotographic methods made possible the knowledge, evaluation and thus, often, the mastery of innumerable phenomena relating to medicine, physiology, natural sciences, different branches of physics and the arts. The graphic and chronophotograpic methods, not without having suffered some " distortions " (Taylorism, eugenics), have a place in the origin of modern art in its abstract forms and have played a not negligible role in academic art ; they are at the base of modern methods of study of the physiology of movement ; finally, they contributed significantly to the realisation of cinematographic techniques, both silent and sound.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1584 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1413-1552. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CDHT C 950
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.