Une communication sans échange : Georges Bataille critique de Jean Genet

par François Bizet

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Marc Dambre.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    La critique consacrée par Georges Bataille (1897-1962) à Jean Genet (1910-1986), tient en deux articles, parus respectivement en 1949 et 1952. Le second est pourtant le seul qui ait connu une postérité, car il figure aussi dans un des ouvrages importants de l'auteur : La Littérature et le Mal (1957). Sa teneur est nette et sans appel - l'œuvre de Genet est un " échec " -, et en cela tranche avec l'accueil bienveillant que le premier article lui avait réservé. Eclairer le mystère de cette volte-face est l'objet de cette thèse. Y a-t-il là seulement l'effet de la magistrale intervention d'un tiers : Jean-Paul Sartre (1905-1980), et de la préface, Saint Genet, comédien et martyr, qu'il écrivit pour les Œuvres complètes de l'écrivain ? Seule une genèse exhaustive de la relation conflictuelle entre Sartre et Bataille depuis 1943 peut le dire. Ou s'agit-il d'un rejet plus profond, lié au jeu des affects, que seul un examen du texte dans sa dimension symptomatique peut faire apparaître ? Ce travail s'applique donc à replacer dans le contexte intellectuel de l'époque les enjeux de chacun des systèmes critiques en présence : pour Bataille, une approche compréhensive, fondée sur la notion cruciale de " communication ", pour Sartre, une approche phénoménologique, qu'illustre aussi la notion de " commerce ", ainsi qu'à identifier la nature de la résistance du premier, aussi radicale qu'inattendue. Ce que nous appelons " communication sans échange ", cependant, ne désigne pas les rapports complexes des deux philosophes, mais bien la relation littéraire telle que la concevait le poète Jean Genet, lequel, dans les années 1960, las peut-être des polémiques dont il avait été l'objet, déclarait écrire " pour l'innombrable peuple des morts ".

  • Titre traduit

    A communication without exchange : Georges Bataille's critique on Jean Genet


  • Résumé

    Georges Bataille (1897-1962) did not write on Jean Genet (1910-1986) more than two articles, published respectively in 1949 and 1952. Only the second one went down to posterity, since it also figures in an important essay called Literature and Evil (1957). The terms of Bataille's second critique are irrevocably clear-cut : Genet's work is a " failure ". They contrast with the positive reception Genet had got on the occasion of Bataille's first article. Our research aims at explaining the reasons of such an about-turn. Is it just a consequence of Jean-Paul Sartre's masterful preface, Saint Genet, Comedian and Martyr, written for Genet's Complete Works ? The question should be answered with an exhaustive analysis of Sartre and Bataille's conflictual relationship since 1943. Is it rather a matter of some deeper rejection, or some kind of affect, whose a close examination of Bataille's text should be able to reveal the main symptoms ? This work tries to put both critical systems in their intellectual context : for Bataille, a comprehensive approach, based on the key notion of " communication ", for Sartre, a phenomenological approach, illustrated by the notion of " commerce " (dealings). It also tries to identify the nature of Bataille's fierce and unforeseen resistance. However, what we call " communication without exchange " does not refer to the complex relationship between Bataille and Sartre, it designates the way the poet Jean Genet came to express his own conception of poetical communication, as he probably was weary of quarrels he had given rise to : in the 1960's indeed, he often claimed that a work of art should be offered to " the vast people of the dead ".

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.