La France et l'Allemagne dans l'Union européenne : convergences et divergences dans les années 1990

par Nathalie Jouan

Thèse de doctorat en Études germaniques modernes et contemporaines

Sous la direction de Henri Ménudier et de Ludger Kühnhardt.

Soutenue en 2003

à Paris 3 en cotutelle avec Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität Bonn .


  • Résumé

    Après avoir consacré le mémoire de maîtrise aux réactions des forces politiques, économiques et de l'opinion publique allemandes face à l'Union économique et monétaire (U. E. M. ) et le mémoire de D. E. A. à la construction européenne et aux intérêts de l'Allemagne après l'unification, la thèse élargit davantage le champ d'analyse. Elle a pour trait le tandem franco-allemand et l'évolution de la construction européenne au cours des années 1990 dans les domaines qui ont dominé cette période: l'Union économique et monétaire, l'élargissement de l'Union européenne et les questions institutionnelles s'y rapportant ainsi que la Politique étrangère de sécurité et de défense (P. E. S. C. ). Malgré l'intensité du dialogue entre la France et l'Allemagne dans l'ensemble des trois domaines, l'Union économique et monétaire a été le seul projet réellement façonné par le couple franco-allemand. Véritable couronnement de la "méthode Monnet", la voie de l'intégration économique a montré que la France et l'Allemagne ont su harmoniser leurs intérêts et imposer leurs conceptions aux autres partenaires européens, tout particulièrement dans le domaine économique, dominé, en Europe continentale, par la puissance allemande, suivie directement par la France. Les autres domaines, marqués soit par une dimension d'intégration politique ou bien posant des questions essentielles sur la nature même de l'Union européenne, ont certes bénéficié du partenariat franco-allemand, mais ce dialogue n'a pas véritablement débouché sur de grands projets communs. Dans le cadre de l'élargissement, les réticences françaises ont été trop importantes pour permettre une véritable approche franco-allemande commune. Dans le domaine de la défense, c'était surtout l'incapacité de l'Allemagne, trop préoccupée par son retour progressif sur la scène mondiale, de s'adapter au plan politique et technique aux nouveaux défis militaires, qui a freiné le moteur franco-allemand. Aujourd'hui, les trois chantiers qui ont marqué les débats européens demeurent largement inachevés et posent ainsi un défi continu au couple franco-allemand, désormais forcé de se moderniser et de se réformer. L'introduction de l'euro a certes été considérée comme un succès, mais la monnaie unique est toujours en quête d'une véritable identité politique, si bien que la question d'une harmonisation des politiques économiques en Europe revient souvent dans les débats. . .

  • Titre traduit

    France and Germany in the EU : convergences and differences in the 1990's


  • Résumé

    Having dedicated master's essay to the German reactions of the political, economic forces and the public opinion in front of the economic and monetary Union and the D. E. A. In the European construction and in the interests of Germany after the unification, the thesis widens more the field of analysis. It has for feature the French-German tandem and the evolution of the European construction during 1990's in the domains which dominated this period: the economic and monetary Union, the enlargement of the European Union and the institutional questions relating to it, as well as the Foreign policy of security and defence. In spite of the intensity of the dialogue between France and Germany in the whole of three domains, the economic and monetary Union was the only project really shaped by the French-German couple. Real coronation of the "method Monnet", the way of the economic integration showed that France and Germany knew how to harmonize their interests and impose their conceptions to the other European partners, quite particularly in the economic domain, dominated, in continental Europe, by the German power, being directly followed by France. The other domains, marked or by a dimension of political integration either asking essential questions on the nature of the European Union, benefited certainly from the French-German partnership. But this dialogue did not really result in big common projects. Within the framework of the enlargement, the French hesitations were too important for allowing a real common French-German approach. In the field of the defence, it was especially the incapacity of Germany, too much worried by its progressive return on the world scene, to adapt itself to the political and technical plan in the new military challenges, that slowed down the French-German engine. Today, the three construction sites which marked the European debates remain widely unfinished and put so a continuous challenge in the French-German couple, henceforth forced to get modernized and to be reformed. So that the question of a harmonization of the economic policies in Europe often returns in the debates. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 421 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 359-401. Index + [4] f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6568
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.