L'écriture du corps dans la poésie surréaliste (Éluard, Desnos, Pérat) : vers le "surcorporel"

par Yun-Kyung Cho

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Michel Collot.

Soutenue en 2003

à Paris 3 .


  • Résumé

    Notre étude suit la quête de trois poètes surréalistes, Eluard, Desnos et Péret, en relation avec celle de leurs amis peintres. Dans ce parcours, la question du corps est fondamentale, car celui-ci est d'une part un excellent support d'expression de leur imagination, de leurs fantasmes personnels et de leurs visions nouvelles, et d'autre part, un lieu important de fusion du verbal et du visuel. En révélant les aspects négligés du corps, à savoir le corps comme partie, altérité, intériorité et pulsion, les peintres les relient sans contradiction au corps comme intégrité, identité, extériorité et raison. Ce polymorphisme du corps plastique s'intensifie dans les images des poètes, qui à la fois recoupent celles des peintres et s'en éloignent. Le corps tel qu'il est figuré par chacun de nos trois poètes résume leur propre poétique. L'écriture éluardienne, qui véhicule une image médiatrice du corps, abolit la distance entre les choses, les êtres et les arts. L'image morcelée, morte et hybride du corps desnosien habite une écriture qui ne cesse de détruire et de recomposer les mots. La poésie de Péret manifeste le pouvoir métamorphosant du corps féerique et grotesque en corrélation avec la puissance mobile de l'écriture. Les corps surréalistes, moyens de communiquer l'incommunicable, de réaliser l'impossible et d'explorer l'interdit, correspondent au " point suprême " qui n'est pas immuablement prescrit mais où les contradictions trouvent leur solution. A partir de cette incomplétude du corps qui prépare sans cesse son renouvellement, les surréalistes en montrent la pluralité, et dégagent à travers celle-ci un degré supérieur de corporéité, que nous appelons " le surcorporel ".

  • Titre traduit

    Corporeal writing in surrealist poetry (Éluard, Desnos, Péret) : towards the "surcorporel"


  • Résumé

    This thesis examines the work of three surrealist poets, Eluard, Desnos, Péret, in the light of their relations with numerous artists. The body has a central role in such a study owing to the fact that it was an excellent vehicle for their imagination, their fantasies and their new vision of the world and of the role of art in that world. It also represents a focal point for the fusion of all that is verbal and visual. The painters revealed certain neglected aspects of the body notably its analysis into separate parts, its relation to others, the inner world and its impulses. They linked these aspects with traditional aspects : unity, identity, reason and the external world, without contradiction. The polymorphic approach to the body is intensified in the images given by the poets which group those of the painters while at the same time establishing a certain distance for them. The body such as it figures in the writing of the three poets provides a summary of their poetry. Eluard who saw the body as an intermediary, abolished the distance between nature, livingbeings and the arts. Desnos' habit of continually deconstructing and recomposing words is symptomatic of his view of the body separated into parts and reconstructed. Péret shows in his dynamic poetry a power of metamorphosis that corresponds to his fairylike vision of the body. The surrealist body, a means of communicating the uncommunicable, of creating the impossible and of exploring the prohibited, corresponds to the " point suprême " which itself evolves out of the artists' work and where all contradictions are resolved. Taking this corporeal incompleteness, which is in a constant state of change, as a starting point, the surrealists showed its plurality and developped a higher level of corporality that we have come to call the " surcorporel ".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (643 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 459-516. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6468
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.