Potentialisation par capture de neutrons : une étude à l'échelle moléculaire sur l'ADN

par Edouard Sèche

Thèse de doctorat en Biologie et biophysique moléculaires et cellulaires

Sous la direction de Michel Charlier.

Soutenue en 2003

à Orléans .


  • Résumé

    Certaines tumeurs, comme les glioblastomes, n'offrent pas aux radiothérapeutes un large choix de traitement. Sensibles aux neutrons, elles sont toutefois très difficiles à traiter, car la sensibilité de la tumeur est très proche de celle des tissus sains environnants. Lors d'une radiothérapie par les neutrons rapides, des neutrons sont ralentis et diffusés par chocs sur les protons de l'eau. Ils peuvent alors être captés par les noyaux d'un isotope stable du bore, le 10B. S'ensuit alors une réaction nucléaire qui génère deux particules : une particule alpha et un noyau de lithium de TEL élevé. La potentialisation par capture de neutron a été étudiée à l'échelle moléculaire, par ses effets sur l'ADN : coupures de chaînes et dommages aux bases, proportion d'effet direct. D'autres résultats concernent la comparaison de différents faisceaux de neutrons, des flux de neutrons thermiques générés dans ces faisceaux, et des paramètres qui peuvent influencer ces flux.

  • Titre traduit

    Enhancement of fast neutron therapy by boron neutron capture : a study at molecular level on DNA


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 143 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 132-141

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 19-2003-25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.