Etude in vitro des propriétés antibactériennes et antifongiques d'une résine acrylique modifiée destinée à la réalisation des bases de prothèses amovibles

par Catherine Pesci-Bardon

Thèse de doctorat en Odontologie-Chirurgie dentaire

Sous la direction de Daniel Serre et de Thierry Fosse.

Soutenue en 2003

à Nice , en partenariat avec Université de Nice-Sophia Antipolis. Faculté d'Odontologie (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les stomatites prothétiques sont des lésions des muqueuses orales liées au port de prothèses amovibles et provoquées par une colonisation des résines par des levures (Candida surtout) et par une flore endogène mixte (cocci Gram-positif : streptocoques oraux et par les bacilles Gram-négatif anaérobie stricts : Bacteroidaceae surtout). Le traitement habituel des stomatites prothétiques consiste en l'élimination de l'agent infectieux, non seulement de la prothèse (nettoyage soigneux et désinfection), mais aussi des tissus oraux (éventuellement traitement antifongique topique et/ou systémique). Ce travail a pour objectif de tester in vitro les propriétés antibactériennes et antifongiques d'une résine expérimentale susceptible d'être incorporée dans les plaques bases des prothèses amovibles. Nous avons réalisé des disques expérimentaux de résine modifiée avec 50 % à 2 % d'un polymère (AC8Br) chargé en ammonium quaternaire polymérisé dans la masse. Leurs propriétés antiseptiques ont été testées sur trois souches bactériennes de référence (Escherichia coli, Staphylococcus aureus et Pseudomonas aeruginosa) et contre une souche de Candida albicans ; protocole 1) disques immergés dans 15 ml d'inoculum microbien ; protocole 2) disques immergés dans microvolume d'inoculum (600 mul) reproduisant les conditions de port in vivo ; protocole 3) disques immergés dans un inoculum dialysé. Ce travail a montré que la résine modifiée conserve des propriétés bactériostatiques et fongistatiques jusqu'à 2 % même après 4 semaines d'immersion en salive artificielle. Ces propriétés antiseptiques sont dose-dépendantes et augmentent quand le volume d'inoculum est réduit. La résine modifiée est stable et ne relargue pas de quantités significatives d'ammonium quaternaire libre. Des études complémentaires de toxicité sont nécessaires avant d'utiliser cette résine antiseptique dans la prophylaxie de la stomatite bactérienne.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 f.
  • Annexes : Bibliogr. f. 108-118

Où se trouve cette thèse\u00a0?