Etude de la biofonctionnalité d'un substitut osseux injectable : applications en implantologie orale

par Damien Boix

Thèse de doctorat en Odontologie. Biomatériaux

Sous la direction de Guy Daculsi.

Soutenue en 2003

à l'Université de Nantes .


  • Résumé

    Comparée aux techniques d'implantation différée, la pose d'un implant dentaire dans le même temps opératoire que l'extraction augmente le confort du patient puisqu'elle ne nécessite qu'une seule intervention chirurgicale et qu'elle permet une réhabilitation prothétique plus précoce. L'implantologie immédiate reste cependant une technique moins utilisée car le manque de concordance entre la morphologie des implants et celle de l'alvéole engendre l'existence d'un défaut péri-implantaire qui peut compromettre la réussite finale de l'intervention. L'objectif de ce travail était de mettre au point un biomatériau de substitution osseuse injectable (IBS) permettant de favoriser l'ostéointégration des implants dentaires. Préalablement développé au sein de l'Equipe Mixte INSERM 99-03, l'IBS est un matériau composite formé de granules de phosphate de calcium biphasé (BCP) et d'un gel de polymère cellulosique, l'hydroxy-propyl-méthyl-cellulose (HPMC). Dans un premier temps, il a été vérifié que les propriétés physico-chimiques de ce substitut osseux correspondaient au cahier des charges défini pour une utilisation péri-implantaire. Deux études pré-cliniques ont ensuite été conduites afin de déterminer le meilleurs compromis injectabilité/granulométrie. Une première expérimentation animale réalisée sur des comblements alvéolaires, a ainsi permis de tester l'IBS composé de BCP de granulométrie moyenne comprise entre 200 et 500 [micro]m. Le pouvoir ostéoconducteur de l'IBS a ainsi pu être quantifié et il a été montré que ce biomatériau limitait la résorption de la crête alvéolaire après extraction dentaire. Cependant, la granulométrie 200/500 [micro]m a semblé incomplètement adaptée à l'implantologie orale car elle a présenté une cinétique de résorption trop longue par rapport aux périodes de mise en nourrice habituellement recommandées. Une deuxième étude a alors montré que lorsque le BCP contenu dans l'IBS présentait une granulométrie moyenne comprise entre 40 et 80 [micro]m, le biomatériau favorisait l'ostéointégration d'implants posés immédiatement après extraction. En effet, outre ses propriétés rhéologiques adaptées à la situation clinique, l'IBS 40/80 [micro]m a permis une repousse osseuse rapide autour de l'implant avec résorption complète du biomatériau. L'ensemble de ces résultats laisse entrevoir l'utilisation de l'IBS comme une alternative à l'utilisation des greffes osseuses autogènes et des techniques de régénération tissulaires guidées en implantologie orale immédiate.

  • Titre traduit

    Study of the biofunctionnality of a calcium phosphate injectable bone substitute in dental implantology


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Compared with the techniques of differed implantation, dental implant placement in same operational time that the extraction increases the comfort of the patient since it requires only one surgical operation and that it allows an earlier prosthetic rehabilitation. The immediate implantology remains however a less used technique. Indeed the no-concordance between the implant morphology and that of the socket generates the existence of a bone gap which can compromise the final success of the intervention. The objective of this work was to develop an injectable bone substitute (IBS) to support the osseointegration of dental implants. Previousiy developed in the laboratory INSERM 99-03, the IBS is a composite of calcium phosphate granules (BCP) with a cellulosic derivative (hydroxy-propyl-methyl-cellulose [HPMC]). Firstly, it was checked that the physicochemical properties of this bone substitute fitted with the product specifications for a peri-implant application. Two preclinical trials were then led in order to determine the best compromise between injectability and granulometry. A first animal experiment was carried out on socket filling, to check the efficacy of IBS containing BCP granules with a granulometry ranging between 200 and 500 [micro]m. The osteoconductive properties of the IBS could thus be evaluated and it was shown that this biomaterial prevented the alveolar crest resorption after dental extraction. With regards to the kinetics of resorption higher than the usually recommended periods of bone healing, the 200/500 [micro]m granulometry seemed incompletely adapted to oral implantology. A second study with IBS containing BCP granules ranging between 40 and 80 [micro]m, has then shown that this biomaterial supported the osseointegration of implants immediately placed after extraction. Indeed, in addition to its rheological properties adapted to the clinical situation, IBS 40/80 [micro]m allowed a rapid bone ingrowth around the implant with complete resorption of the biomaterial. Viewed together, these results highlight the possibility to use IBS as an alternative to autologous bone graft and tissue guided regeneration in immediate dental implantology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 164 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 125-143 [287 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 03 NANT 28-VS
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service de documentation scientifique de l'UFR d'Odontologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ODONTO01230
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 729
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.