Théâtre et enjeux spirituels dans les années cinquante et soixante : J. Audiberti, E. Ionesco, G. Schéhadé, J. Vauthier

par Yannick Hoffert

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Jean Claude.

Soutenue en 2003

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Les univers dramatiques de Jacques Audiberti, Eugène Ionesco, Georges Schehadé et Jean Vauthier n'ont au premier abord guère d'autre point commun que celui, très vague, d'appartenir à la foisonnante du Théâtre Nouveau. Ils sont toutefois profondément unis par la place majeure qu'ils accordent aux enjeux spirituels dans les représentaions qu'ils donnent de l'existence. Le sens de l'aventure humaine y est étroitement suspendu à la possibilité pour l'homme d'envisager sa situation dans des rapports décisifs avec ce qui le dépasse. La première partie analyse le regard porté par les quatre oeuvres théâtrales sur la place de la vie spirituelle dans la cité humaine. Elle y est fortement menacée par une tendance protéiforme à la sclérose due aux ravages du matérialisme, à la dictature de la rationalité, aux enjeux de pouvoir ainsi qu'au repli dans les conformismes. La vie religieuse dans ses formes instituées n'étant pas en mesure de fournir aux hommes le sens qui leur manque, il revient à l'art lui-même de devenir l'espace de l'aventure spirituelle. A partir de ce constat commun, les voies divergent. Les oeuvres de Jean Vauthier et de Georges Schehadé, analysées dans la seconde partie, affirment l'existence d'une possibilité chrétienne. Le christianisme qui anime les deux univers se manifeste sous des formes le plus souvent voilées et indécises, évitant l'affirmation directe. Aventure poétique, la vie religieuse se joue chez les deux auteurs selon des modalités spécifiques et nettement disctinctes. Chez Jacques Audiberti et Eugène Ionesco, dont les créations pour la scène font l'objet de la troisième partie, l'espace de la spiritualité est celui de l'interrogation toujours relancée en même temps que celui d'une irrémédiable torture que le rire, loin de cacher, dévoile. L'enjeu de l'aventure humaine consiste alors à se tenir dans cet inconfort qui se nourrit en particulier d'un dialogue passionnel avec le christianisme, entre révérence et blasphème, proximité et prise de distance.

  • Titre traduit

    The spiritual dimension of French drama in the fifties and the sixties : J. Audiberti, E. Ionesco, G. Schéhadé, J. Vauthier


  • Résumé

    At first sight, the dramatic universes of Jacques Audiberti, Eugène Ionesco, Georges Schehadé and Jean Vauthier seem to have little in common beyond the rather vague fact of having participated in the teeming life of the New Drama. And yet, they are deeply united by the central role they grant to spiritual matters in the representations of existence they present. In such representations, the meaning of man's adventure is narrowly linked to the possibility for him to conceive his situation in terms of a decisive relationship with what lies beyond him. The first part of the thesis analyses the viewpoint of the four dramatic works on the place of spiritual life in the human city. This life is highly threatened by a protean sclerosis caused by the ravages of materialism, the tyranny of rationality, the question of power and the withdrawal into conformity. The institutional forms of religion being unable to provide men with the meaning they need, it falls to art to become the channel of the spiritual adventure. This common point being established, the ways that offer diverge. The works of Jean Vauthier and Georges Schehadé, studied in the second part, assert the possibility of a Christian orientation. On both universes the Christian line of thought most often assumes veiled and rather undefined forms, avoiding direct affirmation. Seen as a poetical adventure, religious life adopts in each work specific and very distinct modalities. With Jacques Audiberti and Eugène Ionesco, whose stage creations are treated in the third part, spirituality appears in the guise of an endless questioning alongside a torturing beyond remedy, which far from being hidden by humour is foregrounded by it. The stake for man's adventure is thus to persist in that unease which feeds on a passionate dialogue with Christianity, between reverence and blasphemy, proximity and alienation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (489 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 433-471. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 003/10
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Campus lettres et Sciences Humaines. BUFR de Lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.