Un modèle algorithmique de la généralisation de structures dans le processus d'acquisition du langage

par Jérôme Besombes

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Jean-Yves Marion.


  • Résumé

    Le sujet de notre étude est l'apprentissage des langages réguliers d'arbres pour la modélisation algorithmique de l'acquisition du langage. L'hypothèse émise est celle d'une structuration arborescente des données mises à disposition de l'apprenti ; ces données sont des phrases correctes entendues et l'apprentissage est effectif dès lors qu'une représentation du langage auquel appartiennent ces phrases est construite. Cette représentation doit permettre de générer de nouvelles phrases compatibles avec le langage et non présentées en exemples. Considérant que le signal perçu (une phrase entendue) est traduit sous forme d'arbre, il apparaît que la généralisation de ces structures arborescente est un élément constitutif de l'apprentissage. Nous avons développé plusieurs modèles pour cette généralisation sous forme d'algorithmes prenant en compte différents types de structures en entrée et différents niveaux d'apport d'information. Ces nouveaux modèles offrent l'avantage d'unifier des résultats majeurs dans la théorie de l'inférence grammaticale, et d'étendre ces résultats, en particulier par la considération de structures nouvelles non étudiées précédemment pour l'apprentissage.


  • Résumé

    The subject of our study is the learning of regular tree languages for an algorithmic modeling of language acquisition. For this, we suppose that data are structured; these data are heard correct sentences and the learning is effective since a representation of the language to which these sentences belong is built. From this representation the learner is able to generate new sentences compatible with the language and not presented as examples. Considering that heard sentences are translated into trees, it appears that the generalization of these tree structures is a component of the learning. We developed several models for this generalization in the form of algorithms taking into account various types of structures as input and various levels of contribution of information. These new models offer the advantage of unifying major results in the theory of the grammatical inference, and of extending these results, in particular by the consideration of new structures not studied previously in the learnability point of view.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : VIII-100 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 97-100

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC N2003 156
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.