"Le Juif errant" de Fromental Halévy : un grand opéra français au début du Second Empire

par Béatrice Prioron-Pinelli

Thèse de doctorat en littératures françaises et comparées, arts du spectacle, musicologie. Musicologie

Sous la direction de Josiane Mas.

Soutenue en 2003

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Créé le 23 avril 1852 à l'opéra de paris, le juif errant de f. Halévy sur un livret d'e. Scribe et j. H. V. Saint-georges, est considéré ici comme l'emblème du courant opératique franÇais légendaire et fantastique. Reflet de l'activité lyrique, de la sensibilité et du goût du public franÇais autour des années 1850, le juif errant est l'Œuvre d'une époque. Son succès tient également à la réunion des meilleurs interprètes du moment, à l'introduction des très controversés sax-tubas, à une mise en scène emphatique avec des costumes et décors somptueux et des effets de lumière. La presse s'en est largement faite l'écho. Née de la rencontre entre plusieurs adaptations du mythe, notamment celle d'e. Sue et des complaintes populaires du xviiième siècle et bâtie sur des formes musicales traditionnelles, l'Œuvre est principalement fondée sur des thèmes induits par le caractère même du juif errant, le temps et le fantastique qui en reliant vers, situations et décors, créent une émotion certaine.

  • Titre traduit

    The Wandering Jew by Fromental Halévy : a french grand opera of the early Second Empire


  • Résumé

    Created on april 23, in 1852 at the paris opera and taken from the libretto of e. Scribe and j. H. V. Saint-georges, the wandering jew, is considered here as the emblem of the french legendary and fantastic opera movement. The wandering jew is representative of the opera productions and of the french audience's sensitiveness and tastes in the 1850s and as such is very much the work of an era. Its success is also linked with the best opera singers and ballet-dancers of that time, the introduction of the much-debated sax-tubas as well as with a bombastic performance, magnificent costumes and scenery and lighting effects. It met with an excellent reception from the press. It was born of the combination of different adaptations of the myth of the wandering jew, especially e. Sue's and of the 18th century popular laments and was based on traditional musical forms. The piece of work revolves around topics related to the wandering jew himself and around the notion of time and the fantastic – which along with the situations and the scenery, combine alltogether thus arrousing great emotions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (637, 318 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. [529]-615. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2003.MON-79
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.