Place et fonction du mythe dans la théorie et la clinique psychanalitiques

par Philippe Cazals

Thèse de doctorat en Études psychanalytiques

Sous la direction de Henri Rey-Flaud et de Marie-Jean Sauret.

Soutenue en 2003

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Dès sa naissance, la “ jeune science ” freudienne fut contrainte par le réel de son objet, le sujet de l'inconscient, à consentir à la fiction : depuis la clinique jusqu'à la théorie dont elle constitua un opérateur. Les usages freudiens du mythe - de Totem et tabou au Moïse - dérivent de cette logique. Bien qu'ils s'obstinent à confondre le réel de la jouissance avec une réalité “ historique ” dont ils se mettent en quête, ils furent pourtant une passerelle d'accès à la vérité : celle d'un sujet humain déchiré de cette jouissance par la structure. Lorsque Lacan retourna à Freud, il en opéra d'abord une lecture structurale semblant confiner à une démythification. Mais ce passage du mythe à la structure ne fut pourtant que le premier moment du procès. Car loin de liquider cette part de l'héritage freudien, il retourna aussi au mythe par-delà la structure, soutenant ces fictions comme des apories nécessaires, soit quelque chose qui insiste pour s'écrire en nous invitant à le déchiffrer.

  • Titre traduit

    Place and function of the myth in the theory and in the clinic of psychoanalysis


  • Résumé

    From the start, the Freudian “ new science ” was forced by the real of its object, the subject of unconscious, to agree to the fiction : the clinic being the generating point to the theory. The Freudian use of the myth - from Totem and Taboo to Moses - derives from this logic. Though this use is persisting in confusing the real of enjoyment with a “ historical ” reality in quest of which it sets out, nevertheless it was a bridge giving access to the truth : that of a human subject torn on this way of enjoyment by the structure. When Lacan returned to Freud, he performed at first a structural reading that seemed to be on the verge of demythologising. Yet this transition from myth to structure was only the first moment of the process. Since far from eliminating this part of the Freudian legacy, he returned in this way to the myth, going beyond the structure. He defended these fictions as necessary aporias, therefore something that insists on being written and inviting us to decipher it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (529 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. [485]-505, glossaire p. [525]-529. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2003.MON-39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.