Réalité de la Diva. Figures mythiques de la femme

par Christiane Rozycki-Marsat

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Marie Brohm.

Soutenue en 2003

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La Diva transgresse par amour ; alors un rituel initiatique et des rites de passage transforment sur scène la chanteuse d'opéra en victime émissaire. Son destin funeste, écrit de la première à la dernière ligne de l'ouvrage, la conduit inexorablement à la mort pour la cohésion du groupe social, de la société qu'elle donne à voir. Telle est l'ontologie de la chanteuse devenue alors Diva. Mais au-delà du visible sur scène, il faut savoir regarder la part d'ombre, l'invisible rendu visible par le talent voire le don du ciel : la voix de l'âme de la Diva. Elle se transcende et devient alors un mythe, et comme tous les mythes elle explique l'origine du monde, nous renvoie au sacré, donne à lire la société d'un temps accompli tel un récit. Ainsi naît, chante et meurt une diva, un mythe. Femme interprétante, interprétée, elle bouleverse, émeut, se transcende et nous transcende. Divas d'hier, divas d'aujourd'hui mais aussi divas de demain car aucune technologie ne pourra prendre le pas sur le corps à corps entre la diva et le spectateur. Là, résident et l'ontologie et le mythe de la diva

  • Titre traduit

    Ontologie of the (opera) diva. Mythical images of the women


  • Résumé

    She transgresses boundaries for love, and on stage, via the initiatory ritual and rites of passage, the opera singer becomes a victim-emissary. Her fateful destiny is played out from the first to the last line of the work, ending in her inexorable death in order to preserve the cohesion of the social group, of the society of which she has become the mirror. Such is the ontology of the singer transformed into diva. But over and above what is visible on stage, one needs to observe that which remains hidden, the invisible made visible by means of the talent or, let us say, the gift sent from heaven : the voice of the soul of the diva. She transcends herself and thus becomes a myth and in the manner of all myths she explains the origins of the earth, links us to that which is sacred, and spreads out before us the society of times past, like a story. So lives, sings and dies a diva, a myth. A woman at once interpreter and interpreted, she overwhelms, moves, transcends herself and her audience. Yesterday's divas, today's divas ″on live″, but also those of tomorrow, because technical progress will never become a substitute for the physical encounter between the diva and the spectator. There lies both the ontology and the myth of the diva

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (261 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 236-247. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2003.MON-21
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.