Analyse socio-culturelle du discours de négation au sein des dyades LNN-LNN

par David Rees

Thèse de doctorat en Études anglo-américaines

Sous la direction de Jacky Martin.

Soutenue en 2003

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Le propos de cette étude est d'établir que l'analyse du discours produit par des dyades LNN-LNN met en lumière le processus d'échafaudage mutuel qui se met en place par la négociation. Grâce à ce processus, les étudiants ont la possibilité de travailler dans la zone de développement proximal de leurs partenaires. Cette analyse permet également de dégager le processus d'apprentissage de la langue seconde, mais ce dernier aspect reste à prouver. Les théories sur la négociation et l'e��chafaudage mutuel semblent indiquer que les séquences de négociation provoquées par les échecs de communication qui surviennent dans les discours entre locuteurs non natifs, jouent un rôle très important dans l'acquisition d'une langue étrangère. La présente étude s'appuie sur les transcriptions de plusieurs heures d'enregistrement effectué auprès d'étudiants de l'Institut National d'Horticulture d'Angers travaillant en binômes. Les codes de transcription servant de support à l'analyse ont été élaborés par l'auteur et sont une adaptation de codes utilisés dans de précédentes recherches. Le discours est analysé à différents niveaux : discours (auto-réparations, réparations demandées, réparations non demandées, vérifications de confirmation, etc. ), origine du problème (phonologique, grammaticale, lexicale, etc. ),type de réparation (explication en L1 ou L2, transformation grammaticale, traduction, etc. ). Cette étude propose une analyse historique de l'évolution des théories sur l'acquisition des langues secondes et donne un descriptif détaillé de la théorie socio-culturelle de Vygotsky, cette dernière servant de fil conducteur à l'analyse des discours codés entre locuteurs non natifs présentés ici. L'analyse révèle le large usage qui est fait du processus dynamique de négociation et d'échafaudage mutuel mais ne peut apporter de preuves tangibles attestant que le discours au sein de dyades LNN-LNN conduit sur le long terme à une acquisition de la langue seconde.

  • Titre traduit

    Discourse analysis of NNS-NNS dyadic negotiation : a socialcultural perspective


  • Résumé

    The central thesis of this study is that discourse analysis of dyadic NNS-NNS communication can reveal not only the process of mutual scaffolding through negotiation, in which students work within their partner's zone of proximal development, but that this analysis can also reveal, though not prove, the actual process of second-language learning. The theories of negotiation and mutual scaffolding propose that the negotiation sequences occurring in Non-Native Speaker (NNS)/ Non-Native Speaker discourse due to breakdowns in communication, play an important role in foreign language acquisition. This study is based on transcripts from several hours of recordings of student dyads from the National Institute of Horticulture, Angers. The analysis code has been developed by the author and is an adaptation of several codes used in previous research. The discourse is analysed in terms of : discourse (self-repairs, requests for repair, unrequested repairs, confirmation checks, etc. ), problem source (phonological, grammatical, lexical, etc. ), and repair type (explanation in L1 or L2, grammatical transformation, translation, etc. ). The study provides a historical analysis of the development of second-language acquisition theory, and describes in some detail the Vygotskian, or sociocultural-based theory which is chosen as the perspective from which to analyse the coded NNS-NNS discourse. The analysis demonstrates the plentiful use of the dynamic processes of negotiation and mutual scaffolding, but cannot from such an analysis provide any quantifiable proof that NNS-NNS dyadic discourse leads to long-term second language acquisition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (443 p. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 284-306

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2003.MON-17
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.