La naissance du sujet comme expérience hors langage. Fondements entre phénoménologie et psychanalyse

par Florence Savournin

Thèse de doctorat en Psychanalyse

Sous la direction de Bernard Salignon.

Soutenue en 2003

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Freud en son temps nous avait avertis : la rencontre entre psychanalyse et phénoménologie est impossible ; la clotûre propre au discours philosophique empêche ceux qui y ont été éduqués d'entrevoir la possibilité même de l'inconscient. Les développements de la phénoménologie inaugurée par Husserl offrent pourtant aujourd'hui la possibilité d'un nouage avec la psychanalyse. Dans cette perspective, nous essayons de montrer que la naissance d'un sujet, son introduction au langage, s'ancre dans une passivité originaire hors langage précédant toute apparition d'autrui et qui œuvre dans la chair. Dans la genèse du sujet de langage, l'"incarnation du signifiant", impulsée par une perte originaire ouvrant l'espace du corps vécu, est à saisir comme mouvement de quête du sens. Venu à lui-même et au monde de la rencontred'un autre corps de chair, le sujet de langage n'aura de cesse de reconquérir ce qui s'y est aliéné. Naître pourra dès lors s'envisager comme la reconquête de ce qui a été capturé depuis le lieu de l'Autre. Mais aussi comme mouvement vers cette altérité à soi qui est celle de l'inconscient phénoménologique.

  • Titre traduit

    The birth of the subject as an experience without langage. Bases between phenomenology and psychoanalysis


  • Résumé

    Freud had warned us in his time : the encounter between psychoanalysis and philosophy is impossible ; the specific closing of the philosophical speech prevents those who were taught in this field from having the idea that the unconscious can be. However, the developments of phenomenology created by Husserl allow the possibility of a dialogue with psychoanalysis today. Inthis context, we are trying to show that when a subject comes into being, when he is introduced into language, this fact originates from a passivity without language preceding the appearance of anyone else and which lies in the flesh. In the evolution of the subject of language, the "carving of the signifier", made be possible by an originating loss opening the space of the living body, is to be understood as a moving quest for sense. Born to himself and to the world from the meeting with another fleshy body, the subject of language will try to conquer again and again what has been alienated by the birth. Consequently, coming into being can be seen as conquering again what has been caught from the Other's place. But also as a motion towards this "altérité à soi" which is that of the phenomenological unconscious.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (294 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 277-290. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2003.MON-11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.