Facteurs AP-1 et cancer du sein : interférence transcriptionnelle avec le récepteur α des oestrogènes et contrôle de l'agressivité tumorale

par Karine Belguise

Thèse de doctorat en Biologie - Santé. Biochimie, biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Dany Chalbos.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    LES OESTROGENES SONT UN DES PRINCIPAUX FACTEURS MITOGENES DES CANCERS DU SEIN ET LEUR EFFET EST MEDIE PAR LE RECEPTEUR α DES OESTROGENES (ERα). EN PLUS DE SON MODE D'ACTION CLASSIQUE, LE COMPLEXE OESTROGENE/RECEPTEUR PEUT INDUIRE L'EXPRESSION DE GENES SOUS LE CONTROLE DES FACTEURS TRANSCRIPTIONNELS AP-1, IMPLIQUES DANS LA PROLIFERATION ET LA TRANSFORMATION CELLULAIRE. LE PREMIER PROJET DEVELOPPE AU COURS DE CETTE THESE A CONSISTE A PRECISER LES MECANISMES MOLECULAIRES RESPONSABLES DES INTERFERENCES TRANSCRIPTIONNELLES ENTRE ERα ET LES COMPLEXES AP-1. CETTE ETUDE MONTRE QUE L'INTERACTION DIRECTE ENTRE LE ERα ET C-JUN, QUI EST STABILISEE, AU SEIN DE COMPLEXES MULTIPROTEIQUES, PAR LE COACTIVATEUR GRIP1, EST IMPLIQUEE DANS LA REGULATION POSITIVE PAR L'OESTRADIOL DES REPONSES AP-1. AU CONTRAIRE, LA PRESENCE DU COFACTEUR RIP140, QUI ENTRE EN COMPETITION AVEC GRIP1 POUR LA LIAISON A C-JUN ET ERα, STABILISE LA FORMATION DE COMPLEXES TERNAIRES INACTIFS RESULTANT DANS L'ABSENCE D'EFFET HORMONAL. PAR AILLEURS, LA PROTEINE FRA-1, MEMBRE DE LA FAMILLE FOS ET COMPOSANT DES COMPLEXES AP-1, EST SUREXPRIMEE DANS LES LIGNEES CELLULAIRES DE CANCER DU SEIN LES PLUS INVASIVES. CES CELLULES N'EXPRIMENT PAS ERα, EN ACCORD AVEC DES DONNEES CLINIQUES QUI ASSOCIENT L'ABSENCE DE ERα DANS LES TUMEURS MAMMAIRES A UN FACTEUR DE MAUVAIS PRONOSTIC. LE SECOND PROJET A DONC VISE A DETERMINER LE ROLE DE FRA-1 DANS L'AGRESSIVITE DES CANCERS DU SEIN. POUR VERIFIER CETTE HYPOTHESE, NOUS AVONS SUREXPRIME FRA-1 DANS LES CELLULES DE CANCER DU SEIN MCF7 PEU INVASIVES ET INHIBE SON EXPRESSION, PAR LA TECHNIQUE DES siRNAs, DANS LES CELLULES MDA-MB231 FORTEMENT METASTATIQUES. LES RESULTATS ETABLISSENT QUE LA SUREXPRESSION DE FRA-1, QUI REGULE L'EXPRESSION DE GENES IMPLIQUES DANS L'ANGIOGENESE, L'INVASION ET LA CROISSANCE TUMORALE, AUGMENTE LA PROLIFERATION ET LA MOTILITE DES CELLULES DE CANCER DU SEIN ET QUE SON INHIBITION EST SUFFISANTE POUR DIMINUER LEUR CARACTERE MALIN, SUGGERANT UN ROLE CRITIQUE DE LA PROTEINE DANS LA PROGRESSION DES CANCERS DU SEIN.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 127 f.
  • Annexes : Bibliogr. f. 90-127

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine-Unité pédagogique médicale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2003.MON-8
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2003.MON-8
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-017272
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.