Action de l'adrénomédulline dans le cancer épithélial de l'ovaire : relation avec les estrogènes et leurs récepteurs

par Pierre Ludovic Giacalone

Thèse de doctorat en Biologie santé. Sciences chimiques et biologiques pour la santé

Sous la direction de Thierry Maudelonde.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le cancer epithelial de l'ovaire est un cancer grave de la femme menopausee. Le traitement actuel associant de facon ideale une chirurgie la plus radicale et une chimiotherapie adjuvante ne permet une remission de courte duree dans les formes avancees. L'adrenomedulline est un peptide multifonctionnel dont les effets sur la carcinogenese se retrouvent a plusieurs niveaux : la proliferation tumorale, la stimulation de l'angiogenese et de la motilite cellulaire et l'inhibition de l'apoptose cellulaire. Enfin, les estrogenes, laisses de cote dans le cancer ovarien, voient leurs roles reevalues a la lumiere de travaux experimentaux et d'etudes epidemiologiques. Notre travail a utilise comme materiel des lignees cellulaires ovariennes d'origine humaine, des fragments tissulaires provenant de tissus ovariens normaux, de kystes et de tumeurs epitheliales. Certains de ces tissus ont ete soumis a une microdissection par rayon laser permettant d'analyser de facon separee les expressions epitheliales et stromales des genes cibles. Nous avons montre que l'estradiol etait un agent mitogene puissant et que la proliferation cellulaire sous estrogene etait significativement ralentie grace a un anticorps anti-adrenomedulline. Par technique de quantification des messagers utilisant une rt-pcr et un analyseur taqman, nous avons montre que nos cellules et nos tissus exprimaient l'arn de l'adrenomedulline, de ses recepteurs et des deux isoformes des recepteurs aux estrogenes. Par contre, l'expression de l'adrenomedulline n'etait pas regulee par les estrogenes. L'expression de l'adrenomedulline et des recepteurs aux estrogenes etait essentiellement epitheliale comme l'a montre l'analyse des fragments tissulaires disseques au laser. Enfin, nous avons montre une correlation forte entre l'adrenomedulline et les recepteurs aux estrogenes au niveau des tumeurs malignes. Ces resultats ont un premier effet immediat qui est celui de reactiver comme d'autres le role des estrogenes dans les cancers ovariens. Ils ouvrent ensuite un vaste champ d'experimentation faisant intervenir la therapie par les immunoglobulines specifiques d'une part, et les traitements par les nouvelles molecules communement appelees antiestrogenes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 351 f.
  • Annexes : Bibliogr. f. 248-294

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine-Unité pédagogique médicale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2003.MON-4
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2003.MON-4
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 2479
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-017268
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.