Vectorisation peptidique de deux composés antitumoraux

par Cyrille Gineste

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé. Sciences pharmacologiques. Sciences du médicament

Sous la direction de Pierre Fulcrand.


  • Résumé

    La doxorubicine est un antibiotique antinéoplasique majeur, malgré ses effets indésirables dus à son manque de sélectivité pour le tissu tumoral. Dans le but d'améliorer la sélectivité, l'hypothèse de travail a été de vectoriser la doxorubicine par un peptide, substrat d'une enzyme, la Cathepsine D. En effet, cette enzyme est surexprimée dans et autour du tissus tumoral, et l'hydrolyse du substrat doit libérer l'anticancéreux au niveau de la tumeur, et donc limiter sa toxicité. Après avoir sélectionné différents peptides substrats de la Cathepsine D, plusieurs prodrogues de la doxorubicine ont été préparées. Elles se différencient par la taille du peptide substrat et la nature de la tête polaire empêchant la prodrogue de diffuser de manière passive dans les cellules saines. En général, ces prodrogues sont hydrolysées par l'enzyme, mais les fragments libérés ne présentent qu'une faible activité cytotoxique. Plusieurs hypothèses sont évoquées pour expliquer ces résultats. Le concept de prodrogue a été également appliqué avec plus de succès à un phosphonate de vinblastine.

  • Titre traduit

    Peptidic vectorization of two antitumoral compounds


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (207 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TP 2003.MON-8
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6024
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.