Dans quelle mesure la microfinance et la formation agricole peuvent-elles contribuer à la réduction de la pauvreté dans une région défavorisée du Cambodge

par David M. Leege

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Benoit-Cattin.

Soutenue en 2003

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Dans un contexte de libéralisation et de défaillance de l'Etat et du marché, les ONG servent de relais pour améliorer l'accès au services. La microfinance est censée réduire la pauvreté, mais elle est moins efficace pour les ménages pauvres et les agriculteurs. Une enquête de ménages au Cambodge, où une ONG a mis en œuvre des programmes de microfinance et de formation agricole, a permis la construction d'une typologie selon les dotations en ressources et les portefeuilles d'activités. Les ménages riches participent plus dans les programmes et leur situation économique s'améliore plus souvent que les pauvres. Les ONG font des choix de pérennisation sous des contraintes différentes. Ainsi, comme service marchand soumis à un cadre juridique, la microfinance peut mieux assurer sa pérennité financière que le programme agricole. Ce dernier, comme service non marchand sans cadre juridique, peut renforcer le capital humain et social, avec un effet plus large et plus durable sur la pauvreté.

  • Titre traduit

    To what extent can microfinance and agicultural training contribute to poverty in a ressource poor region of Cambodia


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol (409 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 383-400. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LTH 2003 LEE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.