Le culte du Dieu Taureau et de la Déesse Mère au Chalcolothique et à l'âge du Bronze d'après les gravures de la région du mont Bego, dans le contexte des premiers peuples agriculteurs et pasteurs et des premiers métallurgistes du Bassin méditerranéen

par André Marro

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Henry de Lumley.

Le président du jury était Henry de Lumley.

Le jury était composé de Michel Meslin, Annie Echassoux, Christiane Eluère, Livio Mano.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Mohen, Renata Grifoni Cremonesi.


  • Résumé

    La région du mont Bego, située dans la haute vallée de la Roya, au cœur du massif du Mercantour dans les Alpes du Sud a livré sur un site de 17,5 km2, fréquenté dès 6 000 ans avant J. -C. Près de 40 000 gravures rupestres protohistoriques sur 3 700 roches. Les gravures méthodiquement et systématiquement relevées et resituées dans leur contexte physique et géologique depuis 1967 par le professeur Henry de Lumley et son équipe sont attribuées pour la plupart entre 3 300 ans et 1 700 ans avant J. -C. Le signe du corniforme y est représenté plus de 11 000 fois. Le signe du zigzag, symbole de l'eau et/ou de la foudre est de loin le signe linéaire le plus fréquent. La présence de nombreuses armes gravées, de cérémonies de sacrifice du taureau ainsi que de représentations de réticulés laisse supposer un culte lié au dieu taureau à la grande déesse et à l'eau. Nous n'avons pas de langage fossile des peuples de cette région de montagne. A partir de l'étude des 3 704 plans de roches constituant le corpus du Laboratoire, nous avons sélectionné une vingtaine de roches déterminantes par leur conception et procédé à une comparaison des gravures avec des représentations iconographiques et des textes anciens des cultures du pourtour du Bassin méditerranéen et proches orientales datés de la même période. Faisant cela nous pouvons espérer mieux appréhender le sens de certains signes mais également les conceptions imaginaires des peuples du mont Bego. Par ses pratiques et cérémonies rituelles, par son culte du dieu taureau et de la déesse terre, le site du mont Bego se rattache aux grands panthéons, aux mythologies et aux cosmogonies du monde méditerranéen. Cette contribution à une meilleure interprétation possible des signes-symboles de la région du mont Bego n'a pu être réalisée qu'avec l'aide de l'équipe du Laboratoire départemental de Préhistoire du Lazaret. Je souhaite que cette recherche nous aide également à mieux comprendre l'origine de nos croyances et le fond de la pensée méditerranéenne du Néolithique à la fin de l'âge du Bronze ancien.


  • Résumé

    Summary - The mount Bego region, situated in the high valley of the Roya, in the heart of the Mercantour massif in the southern Alps, reveled on a 17. 5 kmø site, occupied since 6000 years B. C. , around 40 000 rupestrian protohistorical rock engraving on 3700 rocks. The engravings methodically and systematically picked out and restored in their physical geographical context since 1967 by the professor Henry de Lumley and his team, are attributed for most of them between 3300 and 1700 years B. C. The corniformus sign is represented over 11 000 times. The zigzag sign, symbol of water and/or lightning, is far from the most frequent linear sign. The presence of many engraved weapons, bull sacrifice ceremonies as well as representations of reticule lets suggest a cult linked to the Bull God, to the great Goddess and to water. We do not have fossil language of the people of this mountainous region. From the study of the 3704 stretches of rocks forming the Laboratory corpus, we have selected twenty determinant rocks by there conception and proceeded to a comparison of rock engravings with iconographical representation and ancient texts from cultures of the Mediterranean basin and close orient, dated from the same period. By doing this we can hope to better understand the meaning of certain signs as well as the imaginary conceptions of the mount Bego's people. Through their practice and ritual ceremonies, by its cult of the bull God and the earth Goddess, the mount Bego site , meets up to the great pantheon, to the mythologies and to the Mediterranean world cosmogonies. This contribution as to a better possible interpretation of symbolic-signs of the mount Bego region could only be achieved with the help of the Prehistorical department of the Lazaret laboratory and its team. I wish that this research also helps us to better understand the origin of our beliefs and the Neolitical mediterranean thoughts at the end of the ancient Bronze age.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (493 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 474-483

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2003 -- 32

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2003MNHN0032
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.