Vers un vaccin contre la protéine Tat, une protéine toxique multifonctionnelle libérée par le VIH : (Toward a vaccine against Tat protein, an HIV-specifically released toxin)

par Jongrak Kittiworakarn

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de André Ménez.

Le président du jury était Max Goyffon.

Le jury était composé de Pascale Debey, André Ménez, Michel Leonetti.

Les rapporteurs étaient Jacques Couderc, Jean-Marc Danse.


  • Résumé

    The trans-activator of transcription (Tat) is a potential HIV vaccine target since (1) an immune response to Tat correlates with non-progression in the disease and (2) Tat may contribute to AIDS-associated pathology. To elaborate a toxoid we searched for a Tat variant with impaired trans-activation activity but with wild type-like immunogenicity. We transfected a stable HL12 cell line expressing a Tat-dependent EGFP by a plasmid expressing Tat variants, and measured fluorescence-based trans-activation activity using FACS. Clearly, the transactivation determinant includes the core, cystein-rich and basic regions of Tat. Two mutations in the basic region, R52Q,R53Q, decreased Tat transactivation activity but did not alter its immunogenicity. Finally, we showed that Tat elicits an antibody response in the absence of adjuvant, due to residues located in its first 48 N-terminal amino acids. R52Q,R53QTat may constitute an anti-Tat vaccine candidate, which may not require the use of adjuvant


  • Résumé

    Le trans-activateur transcriptionnel (Tat) du VIH-1 est une cible vaccinale potentielle car (1) la réponse immune contre Tat corrèle avec la non progression vers le stade SIDA et (2) Tat peut contribuer au développement de certaines pathologies associées au SIDA. Pour élaborer un toxoi͏̈de nous avons cherché un variant de Tat dépourvu d'activité de transactivation et qui possède des propriétés immunogéniques conservées. Nous avons transfecté une lignée stable exprimant la EGFP de façon Tat dépendante, à l'aide de plasmides exprimant des variants de Tat. Nous avons ensuite mesuré par FACS la fluorescence induite par l'activité de transactivation. Les deux mutations, R52Q,R53Q, diminuent la transactivation mais n'altèrent pas l'immunogénicité. De plus, nous avons montré que TAT induit une réponse humorale sans adjuvant qui dépend des 48 acides aminés N-terminaux. Le variant TAT(R52Q,R53Q) peut constituer un vaccin qui ne requière pas l'emploi d'adjuvant

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIV-166 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 121-141

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2003 -- 09
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.