Evolution des transports en commun urbains en Alsace et en Lorraine de 1820 à nos jours

par Pierre Bastien

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Sylvain Schirmann.

Soutenue en 0200

à Metz .


  • Résumé

    Les villes alsaciennes et lorraines participent à l'expansion urbaine européenne du XIXe siècle, exceptées celles à fonction militaire pour lesquelles la réglementation limite l'extension. En réponse à l'accroissement des distances, de nouveaux modes de déplacements apparaissent. L'arrivée du chemin de fer renforce cette nécessité de desserte. L'évolution technique accroît la capacité, la vitesse et le rayon d'action des transports urbains. En raison du nouveau tracé de la frontière-allemande, les réseaux de transport urbains alsaciens et mosellans relèvent du droit allemand et ceux d'Epinal, de Longwy et de Nancy du droit français. Le premier conflit mondial perturbe leur exploitation et marque l'arrêt de leur extension. Les perturbations économiques et le début de la concurrence automobile ne permettent pas un retour à la normale. Les réseaux qui ont connus l'annexion subissent les contraintes de l'obligation d'appliquer les lois françaises. Tous doivent s'adapter et un nouvel équilibre renaît, mais il est brisé lors de la seconde guerre mondiale. A l'issu du conflit, le chaos règne et, les réseaux urbains sont dans l'incapacité de reprendre le trafic. Réclamés par tous, leur renaissance est l'une des priorités des élus. Ils connaissent alors une nouvelle phase d'extension. Les années soixante marquent le début de leur déclin. A partir des années soixante-dix, ils font l'objet d'un regain d'intérêt de la part des politiques. Dans les années quatre-vingts, sous l'influence des écologistes, l'opinion publique comprend mieux l'obligation de limiter l'automobile en ville. Le retour récent des transports collectifs en site propre et l'intermodalité ouvrent une ère prometteuse.

  • Titre traduit

    Evolution in urban public transport in Alsace and Lorraine from 1820 to today


  • Résumé

    In the 19th C, the towns in Alsace and Lorraine grew rapidly, as elsewhere in Europe, vwith the exception of those with a military role whose expansion was limited by agreement. Given the increase in distance travelled, new forms of transport were developed. The construction of railways increased the need for complementary urban transport. Technological developments enabled these new systems to carry more people, faster, over a wider area. Given the new border between Germany and France, Alsace and Moselle urban transport systems were subject to German law, and those in Epinal, Longwy and nancy to French law. The first World War disrupted local tranport systems and put an end to their expansion. Economic difficulties and the increase in the use of motorcars inhibited their return to previous operating levels. The systems in areas annexed by France were obliged to apply French law. All transport systems had to adapt until a new equilibrium was reached. This was disrupted again by WWII. At the end of WW II the aera was in chaos with the result that urban transport systems could no longer meet the demand. Under public pressure, local councillors gave high priority to renewing local transport systems, with the result that they expanded again. In the 1960s, their use declined, but in the 1970s they were again politically desirable. By the 1980s, under pressure from the ecologists, the general public accepted the need to reduce motor traffic in urban areas. The 2000s mark the beginning of a new era, with intermodal public transport systems being built with their own routes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1291) f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 1217-1234

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.