La dynamique des animateurs : étude sociologique de la compétence professionnelle des animateurs socioculturels

par Eric Robinet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Yves Trépos.

Soutenue en 2003

à Metz .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œdinamics of animators : sociological study of the professional activity of social-cultural animators


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les animateurs socioculturels exercent une activité professionnelle qui est née d'une pluralité d'évènements qui se sont cumulés les uns aux autres au fil du temps. L'histoire du développement de cette activité croise celle de la démocratie, de l'éducation populaire, du mouvement associatif, du travail et de son processus de réglementation, de la catégorie des cadres, de l'ère industrielle et de ses luttes sociales, de la civilisation du loisir, du pacifisme et de la fraternité, du travail social, de la politique de la ville et du développement local. C'est une activité transversale qui vise à établir, à maintenir ou à renforcer, la cohésion des groupes sur lesquels elle s'exerce. Elle est un outil, à usage collectif, de diffusion de valeurs, de stabilisation de pratiques émergentes et d'orientation de l'activité humaine. Lors de l'exercice de leur activité, les animateurs sont soumis aux forces contradictoires qui sont présentes dans les situations auxquelles ils sont confrontés. Ils se trouvent en permanence au coeur des dialectiques qui traversent l'espace des différents domaines d'activités sur lesquels ils interviennent. Cette position crée en eux des tensions qu'ils résolvent en mobilisant des ressources au premier rang desquelles viennent les ressources éthiques composées des valeurs de la démocratie, de l'éducation, de l'émancipation, de l'association, du désintérêt personnel, du bénévolat du débat, du plaisir et du bonheur, du relâchement des autocontrôles, de la solidarité de la proximité et de la durabilité. La mobilisation des éléments de l'éthique est la condition de leur implication dans l'action, qui caractérise leur mode de relation au travail. Celui-ci relève du modèle de la compétence professionnelle qui adjoint au modèle de la qualification une dimension d'engagement des individus dans l'acte de travail qu'ils réalisent

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (417 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 399-413

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.