Les carrières managériales des ingénieurs : rôle de la formation initiale, des stratégies individuelles et des pratiques de gestion des grandes entreprises industrielles françaises

par Michel Eyraud

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Yves-Frédéric Livian.

Soutenue en 2003

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Plus de 80 % des ingénieurs diplômés français d'une cohorte arrivent dans le cadre de leur carrière à des fonctions d'animation d'une équipe et ont aussi souvent des responsabilités de conduite d'affaire, de gestion d'un département ou encore de direction générale d'une entreprise. Ce travail de recherche a cherché à répondre à plusieurs questions étroitement liées : Pourquoi emploie t'on des ingénieurs diplômés pour " manager " ? Quels sont les éléments constitutifs des processus qui conduisent les ingénieurs diplômés à une position managériale ? Quels rôles jouent les différents acteurs ? Existe-il des schémas-type de carrière ? Comment la carrière peut-elle être, en partie, déterminée par la formation initiale ? Comment les entreprises contribuent-elles à la gestion des carrières des ingénieurs ? Ce travail de recherche s'appuie sur plusieurs cadres théoriques complémentaires issus des sciences de gestion et aussi de la sociologie. La méthodologie de la thèse repose sur l'emploi croisé de plusieurs terrains : Grandes écoles d'ingénieurs et leur production de diplômés, grandes entreprises industrielles et, de manière complémentaire base de données sur les ingénieurs diplômés et leur parcours professionnel Trajectoires crée et gérée par l'APEC. La thèse a permis de mettre en évidence des parcours différenciés selon l'école d'origine de l'ingénieur et de proposer une typologie, permettant la segmentation de la population des ingénieurs diplômés et de dégager quatre modèles-type de parcours. L'analyse des pratiques de gestion de plusieurs grandes entreprises industrielles françaises nous a amené à plusieurs constats : l'ingénieur recruté non pas comme un professionnel, mais d'abord comme un cadre avec un potentiel d'adaptation à des missions de nature très variées, le retour de la gestion par filière professionnelle ou " métiers ", l'accompagnement par des formations courtes ou longues et prestigieuses aux responsabilités managériales en fonction de la progression de niveau, l'exigence de plus en plus vive des entreprises vis à vis des qualités humaines et managériales des ingénieurs et autres cadres traduite par la mise en place d'outils d'évaluation plus complet et théoriquement plus rigoureux. Les grandes entreprises ne distinguent pas les ingénieurs des autres cadres au niveau des pratiques de gestion. Enfin, la thèse conduit à émettre des recommandations à destination aussi bien aux gestionnaires de carrière qu'aux dirigeants des établissements de formation d'ingénieurs.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œmanagerial careers of French graduate engineers : the role of higher education, individual strategies of engineers and of management policies and pratices of major French industrial concerns


  • Résumé

    More than 80% of the French graduate engineers of a cohort work, at least once in a career, in commitments such as team leader and are often in charge of a project work, or business or general management. The aim of this research is to bring our answer to a few related questions: -"Why do we employ graduate engineers for managing tasks?" -"What are the component elements of processes that drive the graduate engineers to a managing position? What role do the different actors play? Are there specific career paths or schemes? How can the career be partly driven by the initial higher education? How do companies take part in the evolution of the graduate engineer's career?" This research work leans on several combined theoretical frames coming from administration sciences and sociology. The thesis methodology is based on several linked research grounds: Three French "Grandes Ecoles" and their graduates, three industrial major concerns, several databases of graduate engineers with their career paths. The thesis drives to emphasise different paths depending on the engineer's educational institution and suggest a typology i. E. A graduate engineer's segmentation. It also showed the important evolution of the managerial training and behaviour drill of the engineering students. The analysis of the administration policies and practices of several French industrial companies brought us to several conclusions: - The engineer is not recruited as a professional, but as a junior manager, with a capacity to adapt to various commitments : - The return of a kind of management via professional paths or "crafts". - The support to graduate engineers trough short or sometime long training sessions in famous institutions in close connection with their seniority in the company. - The increasing expectation of companies towards human, behavioural and managing abilities of engineers and executives, showed by the implementation of more complete evaluation tools and, theoretically more rigorous ones. Companies do not make distinctions between engineers and other executives within their career management. Finally, the thesis presents some recommendations towards the career managers and managing teams of colleges of engineering.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (336 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 307-335

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Institut d'Administration des Entreprises. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 658.3 THE EYRA
  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.