Le refus alimentaire chez la personne âgée et son placement en institution

par Claudie Grivel Ducottet

Thèse de doctorat en Psychologie et psychopathologie clinique

Sous la direction de Jacques Gaucher.

Soutenue en 2003

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'étude des troubles spécifiques du comportement alimentaire chez le sujet âgé nous a confronté que cet état était loin d'être rare et assez spécifique du grand âge. Le refus alimentaire chez le sujet âgé est souvent analysé comme l'expression et/ou les conséquences d'une maladie somatique ou psychiatrique. Or son observation, en dehors de tout contexte médical, nous a amené à essayer de comprendre l'émergence et la signification de ce comportement qui s'aggrave après son placement. Les interrogations suscitées par nos observations cliniques nous ont amené à énoncer la problématique du placement de la personne âgée en institution. Dans la recherche de causalité, le placement en institution qui intervient bien souvent en situation d'urgence et parfois en dehors de l'approbation de la personne concernée, semblerait jouer un rôle prépondérant dans ce passage du désordre au refus. Cette corrélation entre comportement et institutionnalisation soulève plusieurs questions : Pourquoi cet événement du placement en institution entraîne chez certains sujets âgés une incapacité à affronter cette nouvelle épreuve, comme si toutes les ressources internes nécessaires pour permettre un travail d'élaboration, étaient anéanties, empêchant tout remaniement psychique et le conduisant vers la mort ? Le corps de l'âgé ne devient-il pas l'élément indispensable, le médiateur, dans cet acte violent qu'est le refus alimentaire, pour la compréhension de sa souffrance, de son désir de non-vivre ? L'absence de paroles, la violence du refus alimentaire, interpellent l'environnement du sujet. Comment se situe l'équipe soignante, la famille, dans cette relation angoissante ?

  • Titre traduit

    Refusal of food in the eiderly and their placement in institutions


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The study in the elderly of their specific troubles in feeding behaviour has reinforced the idea that such a state is far from unusual and is rather specific to people of an advanced age. The refusal of food in elders is often analysed as the expression and/or the consequence of somatic or psychiatric disease. However, its observation outside of any medical context, has led us to try to understand the emergence and the meaning of this behaviour, which worsens after institutionalisation of elderly people. In researching causality, we have found that placement in an institution, which often occurs in an emergency situation and sometimes without the approval of the concerned person, seems to play a major role in the transition from disorder to denial. This correlation between behaviour and institutionalisation raises several questions. Why does this event of institutionalisation bring in some elders, an inability to face this new challenge, as if all internal resources necessary for reconstruction were annihilated, preventing any psychic adaptation and leading to death ? Is it no because the body of elderly persons becomes the necessary element, the mediator, in the violent act of refusal of food, for understanding their pain, their wish for "non-life" ? The lack of words, the violence of the refusal of food, challenge the subject's entourage. How do the health care team and the family situate themselves in this anguished relation ship ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (264, 100 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 247-258 du 1er vol.. Le 2e vol. comporte les observations cliniques.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.