La Troponine I cardiaque : augmentation des concentrations sériques en dehors des syndromes coronariens aigus

par Eric Bonnefoy Cudraz

Thèse de doctorat en Cardiologie

Sous la direction de Paul Touboul.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    L'excellente spécificité myocardique des isoformes cardiaques des troponines permet de rapporter leur détection dans le sérum à une lésion myocardique. De fait, la mesure des concentrations de troponine a permis d'identifier ces lésions dans de nombreuses pathologies non coronaires. Dans la première partie de ce travail, nous présentons notre contribution à l'analyse des troponines lors des péricardites aiguës, des dissections de l'aorte, et au décours des chocs électriques externes et de la chirurgie cardiaque. Nous avons intégré cette recherche dans une revue plus large de façon à mieux cerner la prévalence des augmentations de troponine, répertorier les paramètres cliniques et biologiques qui leurs sont associés et étayer les hypothèses explicatives. Ces augmentations de troponine sont rarement un marqueur indépendant de mortalité. La perte cellulaire qu'elles expriment, le plus souvent modeste, n'influe pas, par elle même, sur le pronostic. La seconde partie rassemble les éléments utiles à la compréhension et l'interprétation des augmentations de troponine dans ces situations cliniques très diverses. Dans cette optique, nous examinons les fondements de leur cardio-spécificité, la nature de leurs formes sériques, les limites de leurs méthodes de dosage et leurs différents profils cinétiques. Enfin, nous discutons le caractère réversible ou irréversible des lésions myocardiques qu'indiquent la détection de troponine dans le sérum. Cette discussion conduit à la proposition suivante : si ces augmentations de troponine peuvent être l'indice d'une agression spécialement sévère, elles révèlent aussi la présence d'une population de cardiomyocytes plus fragiles dont une fraction bascule à cette occasion vers une mort cellulaire par oncose/nécrose.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 135 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 407 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 321051/2003/249
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6274
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.