Mise en évidence et caractérisation d'une autoréactivité lymphocytaire périphérique au cours de différents types de diabètes autoimmuns humains

par Anne Mayer

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Jacques Orgiazzi.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Le diabète de type 1 (DT1) résulte de la destruction autoimmune des cellules des îlots pancréatiques par des lymphocytes T autoréactifs. La mise en évidence et la caractérisation des lymphocytes T autoréactifs impliqués représente actuellement un enjeu majeur sur le plan physiopathologique et sur le plan thérapeutique. Après une étude préalable visant à mieux définir le DT1 lent, ce travail nous a permis de montrer la présence d'une prolifération lymphocytaire périphérique dirigée contre plusieurs autoantigènes d'îlots chez environ un tiers des patients étudiés, à la fois au cours du DT1 classique et du DT1 lent. La spécificité antigénique a été précisée en ce qui concerne la GAD65. L'autoréactivité lymphocytaire était associée à une préservation de l'insulino-secrétion, mais avec des caractéristiques différentes selon les sous-types de DT1 : les lymphocytes périphériques autoréactifs pourraient avoir un rôle effecteur au cours du DT1 classique et régulateur au cours du DT1 lent.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 151 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 168 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 321051/2003/223
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6276
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.