Les effets consécutifs cognitifs de l'adaptation prismatique visuo-manuelle : de la pseudonégligence à la négligence

par Carine Colent Michel

Thèse de doctorat en Biologie appliquée

Sous la direction de Yves Rossetti.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse présente la première démonstration d'effets consécutifs cognitifs de l'adaptation prismatique, chez le sujet sain, permettant de proposer un modèle de négligence spatiale unilatérale. L'adaptation prismatique affecte la représentation de l'espace péripersonnel, personnel et la représentation des nombres, suggérant un lien étroit entre l'adaptation prismatique et un noyau commun de représentations spatiales. De plus, ce travail suggère, chez le sujet sain, un lien de causalité entre l'absence de détection consciente du conflit inter-sensoriel et sensori-moteur lors l'exposition aux prismes et le développement d'effets consécutifs amples et durables. L'ensemble de ces résultats, associé à une étude concernant l'adaptation prismatique chez une patiente avec lésion bilatérale du cortex pariétal postérieur supérieur, permet de discuter les structures cérébrales fonctionnellement impliquées dans le développement de l'adaptation prismatique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 178 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 516 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/205bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.