Les monocytes, précurseurs des cellules dendritriques cutanées : utilisation en génie cellulaire et tissulaire

par Nicolas Bêchetoille

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Colette Dezutter-Dambuyant.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les cellules dendritiques (DC) de la peau : les cellules de Langerhans (LC) et les DC interstitielles/dermiques, sont des cellules présentatrices de l'antigène capables d'induire une réponse immunitaire primaire spécifique. L'utilisation de ces cellules en tant qu'outils alternatifs et prédictifs d'une irritation et/ou d'une sensibilisation cutanée est aujourd'hui incontournable pour les industries cosmétiques. L'objectif a donc été de développer un nouveau modèle de peau reconstruite " immunosensible " intégrant les deux populations de DC cutanées. Notre démarche expérimentale nous a conduit à conditionner in vitro des monocytes afin qu'ils génèrent des précurseurs de DC cutanées, qui intégrés dans les peaux reconstruites, seraient potentiellement capables de poursuivre leur différenciation et d'acquérir la fonctionnalité des LC et des DC dermiques. Ainsi, nous avons précisé le rôle de l'IL-4 et de l'IL-13 dans la différenciation in vitro des monocytes en DC de type LC. Parallèlement, nous avons développé un modèle de génération in vitro " simultanée " des deux populations de DC cutanées et démontré que les LC et DC dermiques (générées in vitro) empruntent des voies différentes de différenciation, d'activation/maturation et de migration, sous l'effet de divers agressions environnementales. Ainsi, notre modèle cellulaire qui tient compte des interactions et/ou du dialogue entre les DC se présente comme un nouvel outil innovant pour des applications industrielles telles que des tests d'allergie et/ou d'efficacité extrêmement spécifique de l'environnement cutané. Enfin, l'intégration dans les peaux reconstruites de précurseurs de DC cutanées (générés à partir de notre modèle) confirme nos résultats in vitro à savoir les voies distinctes de différenciation, d'activation/maturation et de migration des LC et des DC dermiques. Ainsi, notre modèle de production in vitro des deux populations de DC cutanées voit donc sa première utilisation dans le développement d'un modèle alternatif complet et reproductible de peau humaine reconstruite " immunosensible ".


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 365 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 721 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?