Neurones histaminergiques et cycle veille-sommeil : approche expérimentale pluridisciplinaire chez les rongeurs

par Régis Parmentier

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Jian-Sheng Lin.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Par l'étude des souris knockout (KO) sans synthèse d'histamine (HA), nous avons montré l'importance des neurones à HA dans les mécanismes permissifs du sommeil paradoxal, les aspects qualitatifs de l'éveil (Ev) et le maintien du cerveau en Ev face à des défis comportementaux, en plus de leur importance dans l'Ev spontané. L'étude des souris KO sans le récepteur H1 ou H2 a montré que le rôle clé joué par les neurones à HA est assuré largement par les récepteurs H1 et qu'une augmentation de la transmission cholinergique expliquerait un taux journalier d'éveil proche de la normale observable chez les souris KO H1. Les connexions entre les systèmes à HA et cholinergique ont été confirmées par une étude anatomique combinant l'hybridation in situ des ARNm des récepteurs histaminergiques et l'immunohistochimie dirigée contre le système cholinergique. L'ensemble de nos données montre l'importance des neurones à histamine et de leurs projections dans la régulation de l'éveil chez les rongeurs.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 227 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 605 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/66bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.