Origine évolutive et diversification des espèces animales : apports de l'ADN ancien

par Ludovic Orlando

Thèse de doctorat en Biologie animale

Sous la direction de Catherine Hänni.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Au milieu des années quatre-vingt, l'isolement de traces d'ADN à partir de fossiles a ouvert de nouvelles perspectives dans les Sciences de l'Évolution. Les paléontologues, qui ne disposaient alors que des caractères morphologiques pour décrypter l'origine évolutive des espèces éteintes, pouvaient désormais s'appuyer sur des séquences d'acides-nucléiques. A l'aide de la technologie de l'ADN ancien, nous avons résolu la position phylogénétique de plusieurs espèces disparues. Mais les séquences anciennes peuvent aussi servir à mieux comprendre les espèces actuelles en suivant comment elles se sont mises en place dans l'espace et dans le temps. Une séquence d'Homme de Néandertal nous a ainsi permis d'éclairer sous un jour nouveau l'origine de notre propre espèce. L'évolution de la diversité génétique des Ours des cavernes, suivie sur près de cent mille ans, nous a également révélé toute l'influence que les changements climatiques en cours pourraient exercer sur l'évolution des Mammifères.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 361 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 497 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/40bis
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque d'entomologie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : ento4845
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.