Impact des variations environnementales sur la structure des communautés mammaliennes et l'anthropisation des milieux : exemple des faunes holocènes du Sahara occidental

par Hélène Jousse

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Claude Guérin et de Martine Faure.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    A l'Holocène (de 10 ka à l'actuel), le climat d'abord humide évolue vers une aridification en Afrique de l'Ouest affectant la structure des communautés mammaliennes. Cette faune est obtenue à travers les restes d'ongulés associés aux occupations humaines. Les espèces présentes encore aujourd'hui montraient une distribution géographiques différentes. En utilisant les exigences écologiques des Bovidae, une méthode de calibrage environnemental a été mise au point, mettant en évidence les particularités locales par rapport au contexte climatique général. Une analyse biométique permet de reconnaître une évolution de la taille des ongulés en relation avec le changement environnemental. L'étude archéozoologique démontre un changement comportemental des hommes néolithiques. Jusque vers 2 ka, l'adoption de l'élevage bovin n'exclue pas la chasse et la pêche. Face à l'aridification, la diversification des activités est une adaptation des modes de subsistance liée à l'appauvrissement du gibier.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par UFR des Sciences de la Terre, Université Claude Bernard Lyon 1 à Villeurbanne

Impact des variations environnementales sur la structure des communautés mammaliennes et l'anthropisation des milieux : exemple des faunes holocènes du Sahara occidental


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 p. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 344 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?