Modes de reproduction chez le parasitoi͏̈de solitaire Venturia canesces

par Maria Victoria Schneider

Thèse de doctorat en Biologie animale

Sous la direction de Carlos Bernstein et de Jacques Van Alphen.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 en cotutelle avec l'Universiteit Leiden (Leyde, Pays-Bas) .


  • Résumé

    Venturia canescens, un parasitoi͏̈de ichneumonidé de chenilles de piralidés, a deux modes de reproduction : arrhénotoque, (mâles haploi͏̈des et femelles diploi͏̈des)) et thélytoque (des femelles vierges engendrent des filles diploi͏̈des). Cette thélytoquie n'est pas l'effet de bactéries symbiotiques. Dans le Sud de la France, les deux modes de reproduction coexistent en sympatrie. La thèse traite des questions soulevées par cette coexistence. Une étude de la distribution géographique et une analyse moléculaire des populations, ont montré l'existence d'un clone thélytoque très répandu. Cependant quelques individus thélytoques sont génétiquement très proches des individus arrhénotoques. Une importante partie de la variabilité chez les thélytoques est due à un flux génique à partir de mâles arrhénotoques. Pour mieux comprendre la coexistence des deux modes de reproduction, différents traits d'histoire de vie et compromis génétiques reflétants des différentes pressions de sélection ont été étudiés.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 136 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 269 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/131bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.