Etude des conséquences physiopathologiques résultant de l'invalidation du gène de prédisposition aux Néoplasies Endocrines Multiples de type 1 (NEM1) gràce à la génération de modèles murins

par Philippe Bertolino

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Gilbert Lenoir.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les Néoplasies Endocrines Multiples de type 1 (NEM1) constituent un syndrome héréditaire lié à l'inactivation du gène suppresseur de tumeurs MEN1. Afin de comprendre les fonctions de ce gène et son rôle dans la pathologie tumorale, nous avons généré et étudié plusieurs modèles murins où ce gène est invalidé. L'analyse des embryons Men1 nullizygotes a révélé une létalité à mi-gestation associée à des anomalies du cœur, du foie et du tube neural. L'étude des souris hétérozygotes a montré qu'elles développaient le spectre complet des tumeurs endocrines majeures retrouvées chez les patients atteints de NEM1. Enfin, l'invalidation du gène spécifiquement dans les cellules- du pancréas conduit à l'apparition précoce d'insulinomes présentant toutes les étapes de la progression tumorale. En conclusion, ces modèles et les cellules dérivées, obtenus durant ma thèse, constituent des outils puissants pour l'étude des fonctions du gène MEN1 et des conséquences de son inactivation dans les NEM1.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 210 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 314 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/34bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.