Régulation transcriptionnelle des protéines découplantes dans les cellules musculaires humaines

par Emmanuel Chevillotte

Thèse de doctorat en Physiologie

Sous la direction de Hubert Vidal.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous présentons une revue bibliographique sur les acides gras, les facteurs de transcriptions de la famille des PPARs, les protéines découplantes et les méthodes de culture des cellules musculaires humaines. Dans ces cellules, nous vous avons montré que les acides gras n-6 augmentent l'expression du gène de la protéine découplantes UCP2 en impliquant la formation de prostaglandines et l'activation du récepteur nucléaire PPAR(beta). L'étude du promoteur du gène UCP2 humain suggère qu'il n'existe pas de site de fixation direct pour les PPARs. Nous avons aussi montré que l'expression d'UCP2 est modulé par l'insuline, probablement par phosphorylation de PPAR(alpha) ou de PPAR. Enfin, nous avons montré que les hormones thyroidiennes augmentent l'expression d'UCP2 et d'UCP3 dans différents tissus chez l'homme. Les mécanismes de régulation transcriptionnelle observés pourraient mettre en évidence de nouvelles implications physiologiques pour la protéine UCP2.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 161 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 294 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/21bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.