Étude de la dégradation des ARN messagers porteurs d'un codon de terminaison prématuré : implication dans la prédisposition génétique au cancer du sein et de l'ovaire chez les patients porteurs de mutations germinales du gène BRCA1

par Laure Perrin-Vidoz

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Sylvie Mazoyer.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Les mutations germinales du gène BRCA1 conduisent à une prédisposition génétique au cancer du sein et de l'ovaire. 90% introduisent un codon de terminaison prématuré (PTC). Un mécanisme de surveillance appelé Nonsense-Mediated mRNA decay (NMD) dégrade spécifiquement les transcrits porteurs de PTC. Ces PTC sont identifiés lors d'un premier cycle de traduction s'ils sont situés à plus de 50 nt en amont d'une jonction exonique. J'ai montré que 80% des mutations analysées induisent une diminution du transcrit muté de 1. 5 à 5 fois et que, contrairement à la levure, il n'existe pas de limite supérieure de distance PTC/jonction exonique pour que le PTC soit reconnu. Parmi les 5 mutations ne conduisant pas au NMD, 3 introduisent un PTC dans l'exon final (sans jonction en aval donc confortant le modèle préalablement établi) et 2 en 5' engendrent la terminaison au niveau du même stop pour lesquelles il y aurait réinitiation de la traduction au niveau du codon met en aval qui inhiberait le NMD.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 118 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 440 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/22bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.