Hétérogénéité spatiale, plasticité phénotypique et trade-off environnementaux : rôle de l'espèce hôte et de la température dans la différenciation génétique des populations du parasitoïde Leptopilina heterotoma (Hymenoptera)

par Nicolas Ris

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Roland Allemand et de Frédéric Fleury.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Cette thèse examine le rôle de deux facteurs écologiques majeurs, la température de développement et l'espèce hôte, ainsi que leur interaction sur l'origine et le maintien de la différenciation génétique d'un insecte parasitoïde, Leptopilina heterotoma (Hymenoptera). Les résultats montrent que l'espèce hôte induit non seulement une forte plasticité phénotypique mais également certaines réponses génétiques qui pourraient avoir des conséquences importantes en terme d'évolution locale des spectres d'hôtes. De plus, il existe de fortes interactions entre l'espèce hôte, la température de développement et le génotype sur des composantes majeures de la fitness (fécondité et survie pré-imaginale notamment). Même si ces interactions génotype-environnement complexes contribuent probablement au maintien de la différenciation des populations, elles ne peuvent l'expliquer à elles seules et d'autres mécanismes doivent être envisagés.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 159 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 263 Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : t50/210/2003/69bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.