Synthèse d'azocalixarènes bihétérocycliques : propriétés de complexation et d'extraction de métaux

par Farhana Oueslati

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Roger Lamartine.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    De nouveaux systèmes chromophores et complexant ont été construits à partir de plates-formes calixaréniques et thiacalixaréniques. Dans un premier temps, nous présentons et analysons les travaux cités dans la littérature concernant les ligands calixaréniques et thiacalixaréniques, la famille des azocalixarènes et les composés bihétérocycliques. La deuxième partie de la thèse concerne l'étude des méthodes de synthèse permettant d'obtenir de nouvelles molécules chromoionophores à partir de couronne calix[4]arène et thiacalix[4]arène. La couronne calixarénique jouant le rôle d'organisateur spatial est fonctionnalisée par des groupements azoïques chromophores sur la partie haute et par des sous-unités bihétérocycliques (6,6'-diméthyl-2,2'-bipyridine et 4,4'-diméthyl-2,2'-bithiazole) sur la partie basse. Des substituants auxiliaires ont été également greffés sur les phénylazocalix[4]arènes, fonctionnalisés par deux motifs bipyridiniques ou bithiazoliques. Enfin, la troisième partie traite des propriétés de complexation de ces différents podants vis à vis des cations métalliques : Cu(I), Ag(I), Co(II), Ni(II), Zn(II), Hg(II), Cr(III). Les capacités complexantes des podants ont été évaluées en solution par spectroscopie d'absorption UV-Visible et par Fluorescence. Les propriétés d'extraction des ligands bipyridiniques et bithiazoliques ont été déterminées par extraction liquide-liquide. Les thiacalixarènes se sont révélés être de bon candidat pour l'extraction de cations de métaux de transition. La capacité d'extraction de ces derniers associées à celle des unités bipyridiniques sont très prometteuse pour l'extraction d'autres métaux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 269 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 239 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/7bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.