Nouvelles régulations de la production endogène de glucose en réponse aux hormones contre-régulatrices

par Isabelle Bady

Thèse de doctorat en Physiologie

Sous la direction de Gilles Mithieux.

Soutenue en 2003

à Lyon 1 .


  • Résumé

    La glucose-6 phosphatase (Glc6Pase), dernière ensyme commune à la néoglucogénèse et à la glycogénolyse catalyse l'hydrolyse du glucose-6 phosphate en glucose et phosphate inorganique. Cette enzyme est uniquement exprimée dans le foie, le rein et l'intestin grêle et elle confère à ces trois organes, et à eux seulement, la capacité de libérer du glucose dans le sang. Nous avons mis en évidence qu'une augmentation de l'activité de la Glc6Pase hépatique et de la concentration de Glc6P dans le foie pourraient participer au maintien paradoxal de la production endogène de glucose (PEG) au cours de l'hypoglycémie induite par l'insuline chez le rat. L'adrénaline serait l'hormone majeure impliquée dans cette réponse. En utilisant une lignée cellulaire capable de stoker du glycogène, les cellules Caco2, nous avons montré que l'AMPc, second messager intracellulaire majeur du glucagon et de l'adrénaline, est impliqué dans les mécanismes d'activation à court-terme de la Glc6Pase. En nous plaçant dans des conditions connues pour inhiber les fusions membranaires, nous avons obtenu des resultats qui suggèrent l'implication d'un trafic membranaire intacellulaire dans l'activation à court terme de la Glc6Pase par l'AMPc. Enfin, nous nous sommes intéressés à la contribution de l'intestin grêle à la PEG au cours du jeûne prolongé et du diabète expérimental chez le rat. La production intestinale de glucose augmente progressivement jusqu'à représenter 35 pour cent de la PEG chez les rats à jeun 72h. L'induction de la phosphoénolpyruvate carboxykinase n'est pas suffisante en elle-même pour initier la production de glucose par l'intestin et la Glc6Pase jouerait un rôle crucial dans ce phénomène. Enfin la glutaminase et la glycérokinase, impliquée dans l'incorporation des deux substrats néoglucogéniques majeurs de l'intestin, sont induites lorsque le jeûne se prolonge (72h) et lors du diabète. L'ensemble de ces résultats suggèrent que l'activation de la Glc6Pase, aussi bien au niveau post-traductionnel, qu'au niveau de l'expression du gène de l'enzyme, serait un phénomène majeur dans la régulation de la peg sous l'influence des hormones contre-régulatrices.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 81 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 153 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2003/3bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.