Application d'une stratégie de thérapie génique antiangiogénique non virale sur un modèle d'ostéosarcome orthotopique chez le rat immunocompétent

par Aurélie Dutour

Thèse de doctorat en Médecine. Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de Michel Rigaud.

Soutenue en 2003

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté de médecine et de pharmacie (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'angiogenèse, définie comme la mise en place d'un nouveau réseau vasculaire à partir de vaisseaux préexistants, est un processus indispensable à la croissance tumorale. Parmi les stratégies ayant pour but d'empêcher ou de ralentir l'angiogenèse tumorale, celles ayant recours aux technologies de l'ADN recombinant sont de plus en plus employées dans des essais précliniques. . Nous avons réalisé une étude comparative de l'action antiangiogénique des gènes de l'endostatine et de la troponine I musculaire in vitro et in vivo ; les séquences codantes sont complexés à des liposomes cationiques ou lipoplexes/pSecEndo et pSecTnITag. Nous avons montré in vitro que les lipoplexes/pSecEndo et pSecTnITag induisent de manière spécifique un retard de croissance et une apoptose des cellules endothéliales. In vivo, les lipoplexes sont administrés à des rats porteurs d'un ostéosarcome. Sur ce modèle tumoral orthotopique, nous avons constaté l'inefficacité de la TnI à induire un retard de la croissancede la tumeur. Le fait majeur mis en évidence sur ce même modèle, est l'efficacité de la thérapie génique utilisant l'endostatine. En effet, l'administration par voie intraveineuse des lipoplexes/pSecEndo entraîne une diminution de la vascularisation et de la croissance tumorales, et prévient la dissémination métastatique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 267 f
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 227-244

Où se trouve cette thèse ?