Variation intraspécifique de Taenia solium : analyse génétique par Random Amplified Polymorphie DNA, relation avec la répartition géographique

par Bienvenue Michèle Ramanankandrasana-Randrianarivo

Thèse de doctorat en Biologie - Sciences - Santé. Médecine

Sous la direction de Bernard Bouteille.

Soutenue en 2003

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté de médecine et de pharmacie (autre partenaire) .


  • Résumé

    Tænia solium est un ver parasite de l'homme dont la larve, connue sous le nom de Cysticercus cellulosae, est responsable de cysticercose, maladie très fréquente dans les pays en voie de développement. La cysticercose humaine constitue un grave problème de Santé Publique dans les pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine. Dans les pays d'Afrique et d'Asie, la cysticercose apparaît sous la forme neurologique aussi bien que sous la forme extra neurologique ; alors qu'en Amérique Latine, seules les formes neurologiques sont décrites. La neurocysticercose présente des manifestations cliniques variées dominées par l'épilepsie. Les différentes techniques de diagnostic montrent des résultats variables selon l'origine géographique des antigènes utilisés. En outre, il n'y a que très peu d'études portant sur la diversité génétique de T. Solium et de son implication dans les manifestations cliniques de la maladie et dans le diagnostic biologique. Nous avons analysé par la technique Random Amplified Polymorphic DNA (RAPD) des échantillons de T. Solium provenant de 5 pays (Burundi, Cameroun, Equateur, Madagascar et Mexique). Nous avons trouvé qu'il y a une différence génétique entre les échantillons provenant de ces différents pays. En revanche, nous n'avons pas observé de variabilité entre les cysticerques provenant de régions différentes d'un même pays, de même qu'entre les cysticerques prélevés sur un même individu. L'analyse factorielle des correspondances montre que les parasites des différents pays peuvent être répartis en deux grands groupes. Le premier groupe est composé de parasites provenant de l'Equateur, du Mexique, du Burundi et du Cameroun. Le deuxième groupe est constitué de parasites provenant de Madagascar. Le premier groupe peut être subdivisé en 3 sous groupes : Mexique/Equateur, Burundi et Cameroun. L'existence de deux groupes génétiques au sein de T. Solium concorde avec les études déjà réalisées par des équipes japonaises sur les génotypes d'origines européenne et asiatique. En effet, il est raisonnable de supposer que, de part son histoire, les ténias provenant de Madagascar puissent avoir des origines asiatiques.

  • Titre traduit

    Intraspecific variation of Tænia solium : genetic analysis by Random Amplified Polymorphic DNA, relationship with geographical distribution


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 232 f
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. en fin de parties

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Santé). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M2003310A
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4805
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.